Echo du Vélo
Accueil | Vie des clubs | Cyclisme | Cyclo-cross | Piste | VTT | Randonnées | Le vélo d’André Tignon | BMX
Vous êtes ici : Accueil » Cyclisme

1ère édition Orchies-Tournai

Juniors


Une nouvelle épreuve Juniors


Jean-Marc Hecquet

Après le récent passage de Paris-Roubaix pros et juniors, la bonne ville d’Orchies, et en attendant l’étape du Tour, accueillera ce samedi la 1ère édition de l’épreuve Juniors Orchies-Tournai.

Une véritable épreuve « transfrontalière » reliant les deux citées impliquées en juillet prochain pour les étapes de la Grande Boucle qui envahiront le secteur les 2 et 3 juillet. A l’origine de ce projet magnifique, Louis Cousaert et ses amis du Tour de Wallonie Picarde (ex Franco-Belge) en collaboration avec le VC Roubaix Lille Métropole, Dominique Bailly, Maire d’Orchies et Christian Massy, Bourgmestre de Tournai (Belgique). En attendant la grande boucle, c’est toute une Eurorégion qui va se mobiliser. Côté français, avec la Région, le Département, la ville d’Orchies et, côté belge, la Province du Hainaut, la Wallonie picarde, la Ville de Tournai et l’Eurodistrict Lille-Kortrijk-Tournai.

Le conseiller régional et les députés provinciaux Serge Hustache et Richard Willame, l’ont déjà confirmé : "Le milieu cycliste local s’implique et bientôt le monde économique accompagnera cette candidature. Inscrit dans un cadre plus général de coopération transfrontalière et européenne, le projet est fédérateur de toutes les énergies, de toutes les dynamiques du territoire que composent les deux cités. Nous sommes les premiers dans l’histoire du Tour à initier ce type de projet, nous sommes fiers de cette initiative et nous souhaitons vous la faire partager. Rejoignez nous nombreux, très nombreux pour soutenir cette candidature, symbole de coopération de chaque côté de la frontière, symbole de l’Europe".

Orchies, terre du vélo. Qui dans la région en doute encore ?

Les heures de gloire de la Petite Reine ne sont pas mortes pour les orchésiens. Tout commence dans les années 1950 avec le Grand Prix d’Orchies qui rassemble chaque année, au jeudi de la ducasse de septembre des milliers de spectateurs et les plus grandes équipes. Souvenir mémorable pour les passionnés : en 1962, Stablinski, sacré Champion du monde en Italie, vint remporter le Grand Prix d’Orchies. En 1978, la ville accueille le critérium des as pour un rendez-vous inoubliable. L’équipe Leroux est le fer de lance des coureurs, composé de grosses pointures de la pédale. Le cyclo-club orchésien, avec ses quelques 300 coureurs, roule depuis 10 ans dans les compétitions UFOLEP. Il compte parmi ses rangs une championne de France Junior sur route et sur piste en 2007 : Elise Delzenne. Le club est également champion du Nord et champion de France en cyclo-tourisme pour 2008.

Depuis des décennies, Orchies est sur le passage du mythique Paris-Roubaix et les pavés du Chemin des Prières sont souvent le lieu décisif où se joue la course. Chaque année en avril, des milliers de spectateurs venant de la région et de Belgique se massent sur le passage et c’est chaque fois l’occasion d’une grande fête populaire qui dure toute la journée. En 1982, le rêve se réalise et Orchies accueille le Tour. Une étape contre la montre entre Orchies et Fontaine au Pire est organisée. Pour la première fois dans l’histoire du Tour, il est arrêté. A Denain, les ouvriers de la métallurgie sont en grève et barrent les routes. Le conflit social met fin à l’épreuve. Voir le reportage de TF1 du 07/07/1982 sur le site de l’INA. Qui doute encore de la passion d’Orchies pour le vélo ? Innovatrice et adepte des premières fois, la passion d’Orchies s’allie à celle de Tournai dans ce projet transfrontalier. Après avoir été malheureusement la première étape arrêtée, Orchies rêve d’être la première étape transfrontalière.

Tournai et les épreuves professionnelles

Capitale de la Wallonie picarde, Tournai a toujours été une terre propice à la pratique du vélo, mais aussi à l’accueil d’épreuves cyclistes professionnelles de tout premier plan. Le 22 juin 1966, la population de la cité des Cinq Clochers vivait un moment extraordinaire avec l’arrivée d’une étape du Tour de France qui reliait Charleville à Tournai. Sur les boulevards, face à l’actuelle Maison de la Culture, le coureur belge Guido Reybroeck, de l’équipe Smiths, s’imposait au terme d’une étape de 198 kilomètres devant Jan Janssens. L’Allemand Rudi Altig portait le maillot jaune. Le lendemain, dans les rues de Tournai et les villages environnants, les équipes engagées disputaient un contre-la-montre sur les 20,8 km d’un circuit local. La formation Televizier s’imposait au terme de cette matinée du 23 juin 1966.

En début d’après-midi, le peloton, toujours emmené par le maillot jaune Rudi Altig, ralliait Dunkerque au départ de Tournai. Un événement inoubliable dont beaucoup d’anciens se souviennent ! Imaginez donc, le Tour de France envahissait la ville durant deux jours. Plusieurs équipes logeaient à l’Hôtel des Neuf Provinces à la place Crombez et notamment les Solo Superia de Rik Van Looy, ce qui constituait une aubaine pour les supporters. Le Tour de France a également emprunté les routes tournaisiennes dans le cadre d’un passage d’étape. Le 1er juillet 1978, la cité scaldéenne était traversée par le peloton dans le cadre d’une étape qui reliait Bruxelles à Saint-Amand-les-Eaux. Au terme des 299 kilomètres, le Français Jacques Esclassan remportait le bouquet. Au final, Bernard Hinault remportait son premier succès au Tour de France cette année-là. 

Durant cette dernière décennie, la Grande Boucle est revenue dans l’entité. Le 6 juillet 2004, Tournai était traversée dans le cadre de l’étape reliant Waterloo à Wasquehal. Le Français Jean-Patrick Nazon s’imposait dans la cité nordiste. L’Australien Robbie Mac Ewen portait le maillot jaune qu’il devait céder le lendemain à Lance Armstrong qui remportait son 6ème Tour de France, record du genre. Plus récemment encore, le mardi 10 juillet 2007, la troisième étape de ce Tour prenait son départ de Waregem pour rejoindre Compiègne au terme de 236 bornes. La cité des Cinq Clochers voyait un peloton tranquille emprunter ses routes en début d’après-midi. Maillot jaune, Fabian Cancellara remportait sa seconde étape avec panache. Autre date importante pour Tournai : le 26 juin 1988.

Ce jour-là, le fameux club du Cazeau Pédale de Templeuve organisait, avec l’aide de la Ville de Tournai, le championnat de Belgique professionnel sur route. Le circuit local qui traversait Tournai, Saint-Maur, Ere pour se terminer à l’avenue De Gaulle où se trouvait la ligne d’arrivée, était envahi par des milliers d’amateurs de la petite reine. Ce fut le dernier championnat de Belgique cycliste à avoir été retransmis dans son intégralité par la RTBF avec l’aide de la jeune télévision régionale No Télé. A quelques kilomètres de l’arrivée, le régional Claudy Criquielion s’échappait. Le public croyait à sa victoire finale, mais l’Acrenois était rejoint à la flamme rouge. Finalement, Etienne De Wilde s’imposait au terme de ces 19 tours du circuit local qui empruntait la Grand-Place.

Aux dires des instances fédérales, des journalistes, des suiveurs et notamment d’Eddy Merckx, l’organisation avait été parfaite de la part du Cazeau Pédale de Templeuve, club qui allait être sollicité quelques semaines plus tard pour aider les organisateurs des championnats du monde de Renaix. Durant quelques décennies, Le Trèfle à Quatre Feuilles, une épreuve organisée à Tournai par Jean Leclercq, arrivait sur la Grand-Place. Des coureurs comme Jean-René Bernaudeau, aujourd’hui manager de la formation Bouygues Telecom, y participaient. Cette épreuve se déroulait sur les boulevards de Tournai (circuit de 8 km) avec passage sur la place de Lille, sur la Grand-Place et la rue Saint-Martin. Cette course a disparu au début des années nonante. Tournai a également connu de 1984 à 1996 la semi-classique Binche-Tournai-Binche.

Sous l’impulsion des forces vives des deux régions, le projet de remettre cette épreuve internationale sur les rails n’est plus une utopie. Le jeu en vaut certainement la chandelle lorsqu’on lit le palmarès de cette compétion. Les Belges Frank Vandenbroucke, Wilfried Nelissen, Jean-Marie Wampers, Michel Dernies, Nico Edmons ainsi que les Hollandais Adri Van Der Poel et Jelle Nijdam (à deux reprises) s’y sont imposés. Depuis 2000, Tournai accueille chaque année l’arrivée finale du Circuit Franco-Belge sur la Grand-Place. La première arrivée du Franco-Belge sur le forum tournaisien date de 1984. Cette épreuve a permis à plusieurs grands noms du vélo de se distinguer dans la cité des Cinq Clochers. Des coureurs comme Boonen, Bettini, Flecha, Chavanel, Nardello, Mac Ewen, Zanotti, Steegmans, Cavendish, Ekimov et bien d’autres encore ont pu montrer leur talent et découvrir cette magnifique ville de Tournai.

Programme du 1er Orchies-Tournai Juniors :

Samedi 21 Avril 2012

Départ à 15h00
21.1 km en ligne d’Orchies à Tournai, puis six boucles de 12.4 km
Arrivée à 16h30

Orchies-Tournai 92,5 Km Catégorie Juniors

Au menu un départ ville à ville par la route de Douai en passant par Rumes et Froidmont dessiné entre la capitale de la chicorée Orchies 15h (France Nord) et Tournai (Belgique). Les Communes associées reliées pour l’occasion par un parcours de 21 km amplifié dans son final par six boucles de 12,4 km sans difficultés apparentes. En collaboration avec le Royal Cazeau Pédale de Templeuve, le CC Orchies, le Vélo Club de Roubaix (attention pour les coureurs français FFC du Nord-Pas-de-Calais, sortie du territoire à demander au Comité Nord-Pas-de-Calais).

Renseignements :

Louis Cousaert 0032 491 08 61 19

 

Après le récent passage de Paris-Roubaix pros et juniors, la bonne ville d’Orchies, et en attendant l’étape du Tour, accueillera ce samedi la 1ère édition de l’épreuve Juniors Orchies-Tournai.

Une véritable épreuve « transfrontalière » reliant les deux citées impliquées en juillet prochain pour les étapes de la Grande Boucle qui envahiront le secteur les 2 et 3 juillet. A l’origine de ce projet magnifique, Louis Cousaert et ses amis du Tour de Wallonie Picarde (ex Franco-Belge) en collaboration avec le VC Roubaix Lille Métropole, Dominique Bailly, Maire d’Orchies et Christian Massy, Bourgmestre de Tournai (Belgique). En attendant la grande boucle, c’est toute une Eurorégion qui va se mobiliser. Côté français, avec la Région, le Département, la ville d’Orchies et, côté belge, la Province du Hainaut, la Wallonie picarde, la Ville de Tournai et l’Eurodistrict Lille-Kortrijk-Tournai.

Le conseiller régional et les députés provinciaux Serge Hustache et Richard Willame, l’ont déjà confirmé : "Le milieu cycliste local s’implique et bientôt le monde économique accompagnera cette candidature. Inscrit dans un cadre plus général de coopération transfrontalière et européenne, le projet est fédérateur de toutes les énergies, de toutes les dynamiques du territoire que composent les deux cités. Nous sommes les premiers dans l’histoire du Tour à initier ce type de projet, nous sommes fiers de cette initiative et nous souhaitons vous la faire partager. Rejoignez nous nombreux, très nombreux pour soutenir cette candidature, symbole de coopération de chaque côté de la frontière, symbole de l’Europe".

Orchies, terre du vélo. Qui dans la région en doute encore ?

Les heures de gloire de la Petite Reine ne sont pas mortes pour les orchésiens. Tout commence dans les années 1950 avec le Grand Prix d’Orchies qui rassemble chaque année, au jeudi de la ducasse de septembre des milliers de spectateurs et les plus grandes équipes. Souvenir mémorable pour les passionnés : en 1962, Stablinski, sacré Champion du monde en Italie, vint remporter le Grand Prix d’Orchies. En 1978, la ville accueille le critérium des as pour un rendez-vous inoubliable. L’équipe Leroux est le fer de lance des coureurs, composé de grosses pointures de la pédale. Le cyclo-club orchésien, avec ses quelques 300 coureurs, roule depuis 10 ans dans les compétitions UFOLEP. Il compte parmi ses rangs une championne de France Junior sur route et sur piste en 2007 : Elise Delzenne. Le club est également champion du Nord et champion de France en cyclo-tourisme pour 2008.

Depuis des décennies, Orchies est sur le passage du mythique Paris-Roubaix et les pavés du Chemin des Prières sont souvent le lieu décisif où se joue la course. Chaque année en avril, des milliers de spectateurs venant de la région et de Belgique se massent sur le passage et c’est chaque fois l’occasion d’une grande fête populaire qui dure toute la journée. En 1982, le rêve se réalise et Orchies accueille le Tour. Une étape contre la montre entre Orchies et Fontaine au Pire est organisée. Pour la première fois dans l’histoire du Tour, il est arrêté. A Denain, les ouvriers de la métallurgie sont en grève et barrent les routes. Le conflit social met fin à l’épreuve. Voir le reportage de TF1 du 07/07/1982 sur le site de l’INA. Qui doute encore de la passion d’Orchies pour le vélo ? Innovatrice et adepte des premières fois, la passion d’Orchies s’allie à celle de Tournai dans ce projet transfrontalier. Après avoir été malheureusement la première étape arrêtée, Orchies rêve d’être la première étape transfrontalière.

Tournai et les épreuves professionnelles

Capitale de la Wallonie picarde, Tournai a toujours été une terre propice à la pratique du vélo, mais aussi à l’accueil d’épreuves cyclistes professionnelles de tout premier plan. Le 22 juin 1966, la population de la cité des Cinq Clochers vivait un moment extraordinaire avec l’arrivée d’une étape du Tour de France qui reliait Charleville à Tournai. Sur les boulevards, face à l’actuelle Maison de la Culture, le coureur belge Guido Reybroeck, de l’équipe Smiths, s’imposait au terme d’une étape de 198 kilomètres devant Jan Janssens. L’Allemand Rudi Altig portait le maillot jaune. Le lendemain, dans les rues de Tournai et les villages environnants, les équipes engagées disputaient un contre-la-montre sur les 20,8 km d’un circuit local. La formation Televizier s’imposait au terme de cette matinée du 23 juin 1966.

En début d’après-midi, le peloton, toujours emmené par le maillot jaune Rudi Altig, ralliait Dunkerque au départ de Tournai. Un événement inoubliable dont beaucoup d’anciens se souviennent ! Imaginez donc, le Tour de France envahissait la ville durant deux jours. Plusieurs équipes logeaient à l’Hôtel des Neuf Provinces à la place Crombez et notamment les Solo Superia de Rik Van Looy, ce qui constituait une aubaine pour les supporters. Le Tour de France a également emprunté les routes tournaisiennes dans le cadre d’un passage d’étape. Le 1er juillet 1978, la cité scaldéenne était traversée par le peloton dans le cadre d’une étape qui reliait Bruxelles à Saint-Amand-les-Eaux. Au terme des 299 kilomètres, le Français Jacques Esclassan remportait le bouquet. Au final, Bernard Hinault remportait son premier succès au Tour de France cette année-là. 

Durant cette dernière décennie, la Grande Boucle est revenue dans l’entité. Le 6 juillet 2004, Tournai était traversée dans le cadre de l’étape reliant Waterloo à Wasquehal. Le Français Jean-Patrick Nazon s’imposait dans la cité nordiste. L’Australien Robbie Mac Ewen portait le maillot jaune qu’il devait céder le lendemain à Lance Armstrong qui remportait son 6ème Tour de France, record du genre. Plus récemment encore, le mardi 10 juillet 2007, la troisième étape de ce Tour prenait son départ de Waregem pour rejoindre Compiègne au terme de 236 bornes. La cité des Cinq Clochers voyait un peloton tranquille emprunter ses routes en début d’après-midi. Maillot jaune, Fabian Cancellara remportait sa seconde étape avec panache. Autre date importante pour Tournai : le 26 juin 1988.

Ce jour-là, le fameux club du Cazeau Pédale de Templeuve organisait, avec l’aide de la Ville de Tournai, le championnat de Belgique professionnel sur route. Le circuit local qui traversait Tournai, Saint-Maur, Ere pour se terminer à l’avenue De Gaulle où se trouvait la ligne d’arrivée, était envahi par des milliers d’amateurs de la petite reine. Ce fut le dernier championnat de Belgique cycliste à avoir été retransmis dans son intégralité par la RTBF avec l’aide de la jeune télévision régionale No Télé. A quelques kilomètres de l’arrivée, le régional Claudy Criquielion s’échappait. Le public croyait à sa victoire finale, mais l’Acrenois était rejoint à la flamme rouge. Finalement, Etienne De Wilde s’imposait au terme de ces 19 tours du circuit local qui empruntait la Grand-Place.

Aux dires des instances fédérales, des journalistes, des suiveurs et notamment d’Eddy Merckx, l’organisation avait été parfaite de la part du Cazeau Pédale de Templeuve, club qui allait être sollicité quelques semaines plus tard pour aider les organisateurs des championnats du monde de Renaix. Durant quelques décennies, Le Trèfle à Quatre Feuilles, une épreuve organisée à Tournai par Jean Leclercq, arrivait sur la Grand-Place. Des coureurs comme Jean-René Bernaudeau, aujourd’hui manager de la formation Bouygues Telecom, y participaient. Cette épreuve se déroulait sur les boulevards de Tournai (circuit de 8 km) avec passage sur la place de Lille, sur la Grand-Place et la rue Saint-Martin. Cette course a disparu au début des années nonante. Tournai a également connu de 1984 à 1996 la semi-classique Binche-Tournai-Binche.

Sous l’impulsion des forces vives des deux régions, le projet de remettre cette épreuve internationale sur les rails n’est plus une utopie. Le jeu en vaut certainement la chandelle lorsqu’on lit le palmarès de cette compétion. Les Belges Frank Vandenbroucke, Wilfried Nelissen, Jean-Marie Wampers, Michel Dernies, Nico Edmons ainsi que les Hollandais Adri Van Der Poel et Jelle Nijdam (à deux reprises) s’y sont imposés. Depuis 2000, Tournai accueille chaque année l’arrivée finale du Circuit Franco-Belge sur la Grand-Place. La première arrivée du Franco-Belge sur le forum tournaisien date de 1984. Cette épreuve a permis à plusieurs grands noms du vélo de se distinguer dans la cité des Cinq Clochers. Des coureurs comme Boonen, Bettini, Flecha, Chavanel, Nardello, Mac Ewen, Zanotti, Steegmans, Cavendish, Ekimov et bien d’autres encore ont pu montrer leur talent et découvrir cette magnifique ville de Tournai.

Programme du 1er Orchies-Tournai Juniors :

Samedi 21 Avril 2012

Départ à 15h00
21.1 km en ligne d’Orchies à Tournai, puis six boucles de 12.4 km
Arrivée à 16h30

Orchies-Tournai 92,5 Km Catégorie Juniors

Au menu un départ ville à ville par la route de Douai en passant par Rumes et Froidmont dessiné entre la capitale de la chicorée Orchies 15h (France Nord) et Tournai (Belgique). Les Communes associées reliées pour l’occasion par un parcours de 21 km amplifié dans son final par six boucles de 12,4 km sans difficultés apparentes. En collaboration avec le Royal Cazeau Pédale de Templeuve, le CC Orchies, le Vélo Club de Roubaix (attention pour les coureurs français FFC du Nord-Pas-de-Calais, sortie du territoire à demander au Comité Nord-Pas-de-Calais).

Renseignements :

Louis Cousaert 0032 491 08 61 19

 


Association Echo du Vélo - www.echoduvelo.com - Toute l'actualité du cyclisme en Nord Pas de Calais