Echo du Vélo
Accueil | Vie des clubs | Cyclisme | Cyclo-cross | Piste | VTT | Randonnées | Le vélo d’André Tignon | BMX
Vous êtes ici : Accueil » Cyclisme

52ème Grand Prix de Denain


Motivation, imagination, détermination et vigilance pour le GP de Denain


Daniel Fertin
Le 14 avril prochain, dans moins de deux mois donc, la 52ème édition du Grand Prix de Denain aura vécu et un nouveau nom sera ajouté à la suite de celui de Denis Flahaut vainqueur sortant. On ne change pas une formule qui gagne et Dominique Serrano entouré de tout son comité de bénévoles de la nouvelle structure du GP de Denain Organisation avait réuni les élus et les partenaires de son épreuve dans la salle du conseil municipal pour présenter les grandes nouveautés et les partenaires de l’épreuve.

5 sprints Crédit Agricole

Le parcours 2011 sera quasiment identique aux précédents à savoir 3 grandes boucles pour découvrir les différentes communes de la communauté de la Porte du Hainaut. Innovation cette année des sprints vont venir « pimenter » la course, un par boucle. Le premier de ces classements intermédiaires qui donneront 4 points, 2 points et un point aux 3 premiers sera disputé à Escaudain à la fin de la boucle de l’Amandinois au 36,900 km. Ces classements, tout comme le prix de la combativité seront cette année patronné par le Crédit Agricole qui restera ainsi en course après avoir abandonné au PMU le parrainage de la 20ème Coupe de France. Dans la boucle de l’Ostrévent, c’est après 69,300 km sur la longue ligne droite de Marquette-en-Ostrévent que les coureurs se disputeront les points alors qu’à Lieu-Saint-Amand, au km 114 sera disputé le 3ème sprint avant l’entrée sur le circuit final.

Un circuit final complètement inchangé

Comme il est de coutume à Denain la vitesse augmente dès l’entrée sur les circuits terminaux. Une raison supplémentaire cette année sera le sprint Crédit Agricole de Noyelles (km 145,300) lors du 2ème tour des petites boucles et le peloton répétera peut-être le sprint final lors du sprint intermédiaire sur la ligne d’arrivée à 2 tours de l’arrivée (km 168,600). « Nous avons voulu placer des sprints Crédit Agricole sur chacune des boucles traditionnelles de notre épreuve et nous avons voulu équilibrer les distances entre ces différents points tout en voulant varier les conditions de sprint » déclarait Dominique Serrano tout heureux de pouvoir revoir le Crédit Agricole dans son épreuve qui, comme Chôlet Pays de Loire, Paris-Camembert, le Tour de Vendée et le GP d’Isbergues fait partie de la Coupe de France depuis le début de cette belle épreuve.

Denain ville sportive

Dans son mot d’accueil, Jean-François Buirette, adjoint-au-maire, représentant le député-maire Patrick Roy tenait lui à rappeler que la ville serait toujours aux côtés des organisateurs pour les soutenir « il est fondamental que le Grand Prix perdure, tous les élus denaisiens sont à vos côtés » déclarait-il. Jean Bodart, en sa qualité de représentant du conseil d’administration de la Ligue Nationale de Cyclisme insista lui sur les difficultés du cyclisme. Il énuméra alors le coût de la sécurité des courses, les difficultés quant à l’utilisation des routes mais aussi les difficultés dues à la crise économique. Cependant il se félicita que des belles épreuves comme celle de Denain survivaient grâce au travail des organisateurs bénévoles issus du milieu associatif « notre richesse et notre force font la différence avec des grosses organisations professionnelles » conclua-t-il.

Le GPD a retrouvé des véhicules

Les dirigeants du GP étaient inquiets en début d’année car l’un des partenaires historiques de l’épreuve, mais également de beaucoup d’évènements dans le Denaisis, avait déclaré forfait suite à la cession de l’entreprise. Plus de concours publicitaire de la Sodena Peugeot, plus de véhicules prêtés. En très peu de temps, Dominique Serrano et son comité se sont remontés les manches et ont finalement trouvé un parc d’une vingtaine de voitures Skoda, comme celles du Tour de France qui encadreront la course et véhiculeront les officiels. Comme sur le Tour de France, Skoda récompensera aussi le meilleur jeune de l’épreuve et lui remettra son prix, sans le maillot blanc, lors de la cérémonie protocolaire présentée par Daniel Mangeas.

Présentation officielle le 28 mars

Un parcours, des récompenses, reste maintenant à attendre la liste des 19 équipes qui se disputeront la victoire un peu après 16 heures sur la longue ligne droite de la rue Arthur Brunet. « Une chose est sure on aura un beau plateau, mieux que l’an passé » avoua le président avant d’annoncer que le comité allait continuer à travailler « avec motivation, imagination et détermination tout en restant vigilant ».
Même avec un budget diminué de 15 000 € la volonté et la détermination des dirigeants denaisiens fait plaisir à voir. On peut-être sûr que la prochaine édition de la course qui avait été créée pour clôturer les fêtes du carnaval sera encore une grande fête.
Le 14 avril prochain, dans moins de deux mois donc, la 52ème édition du Grand Prix de Denain aura vécu et un nouveau nom sera ajouté à la suite de celui de Denis Flahaut vainqueur sortant. On ne change pas une formule qui gagne et Dominique Serrano entouré de tout son comité de bénévoles de la nouvelle structure du GP de Denain Organisation avait réuni les élus et les partenaires de son épreuve dans la salle du conseil municipal pour présenter les grandes nouveautés et les partenaires de l’épreuve.

5 sprints Crédit Agricole

Le parcours 2011 sera quasiment identique aux précédents à savoir 3 grandes boucles pour découvrir les différentes communes de la communauté de la Porte du Hainaut. Innovation cette année des sprints vont venir « pimenter » la course, un par boucle. Le premier de ces classements intermédiaires qui donneront 4 points, 2 points et un point aux 3 premiers sera disputé à Escaudain à la fin de la boucle de l’Amandinois au 36,900 km. Ces classements, tout comme le prix de la combativité seront cette année patronné par le Crédit Agricole qui restera ainsi en course après avoir abandonné au PMU le parrainage de la 20ème Coupe de France. Dans la boucle de l’Ostrévent, c’est après 69,300 km sur la longue ligne droite de Marquette-en-Ostrévent que les coureurs se disputeront les points alors qu’à Lieu-Saint-Amand, au km 114 sera disputé le 3ème sprint avant l’entrée sur le circuit final.

Un circuit final complètement inchangé

Comme il est de coutume à Denain la vitesse augmente dès l’entrée sur les circuits terminaux. Une raison supplémentaire cette année sera le sprint Crédit Agricole de Noyelles (km 145,300) lors du 2ème tour des petites boucles et le peloton répétera peut-être le sprint final lors du sprint intermédiaire sur la ligne d’arrivée à 2 tours de l’arrivée (km 168,600). « Nous avons voulu placer des sprints Crédit Agricole sur chacune des boucles traditionnelles de notre épreuve et nous avons voulu équilibrer les distances entre ces différents points tout en voulant varier les conditions de sprint » déclarait Dominique Serrano tout heureux de pouvoir revoir le Crédit Agricole dans son épreuve qui, comme Chôlet Pays de Loire, Paris-Camembert, le Tour de Vendée et le GP d’Isbergues fait partie de la Coupe de France depuis le début de cette belle épreuve.

Denain ville sportive

Dans son mot d’accueil, Jean-François Buirette, adjoint-au-maire, représentant le député-maire Patrick Roy tenait lui à rappeler que la ville serait toujours aux côtés des organisateurs pour les soutenir « il est fondamental que le Grand Prix perdure, tous les élus denaisiens sont à vos côtés » déclarait-il. Jean Bodart, en sa qualité de représentant du conseil d’administration de la Ligue Nationale de Cyclisme insista lui sur les difficultés du cyclisme. Il énuméra alors le coût de la sécurité des courses, les difficultés quant à l’utilisation des routes mais aussi les difficultés dues à la crise économique. Cependant il se félicita que des belles épreuves comme celle de Denain survivaient grâce au travail des organisateurs bénévoles issus du milieu associatif « notre richesse et notre force font la différence avec des grosses organisations professionnelles » conclua-t-il.

Le GPD a retrouvé des véhicules

Les dirigeants du GP étaient inquiets en début d’année car l’un des partenaires historiques de l’épreuve, mais également de beaucoup d’évènements dans le Denaisis, avait déclaré forfait suite à la cession de l’entreprise. Plus de concours publicitaire de la Sodena Peugeot, plus de véhicules prêtés. En très peu de temps, Dominique Serrano et son comité se sont remontés les manches et ont finalement trouvé un parc d’une vingtaine de voitures Skoda, comme celles du Tour de France qui encadreront la course et véhiculeront les officiels. Comme sur le Tour de France, Skoda récompensera aussi le meilleur jeune de l’épreuve et lui remettra son prix, sans le maillot blanc, lors de la cérémonie protocolaire présentée par Daniel Mangeas.

Présentation officielle le 28 mars

Un parcours, des récompenses, reste maintenant à attendre la liste des 19 équipes qui se disputeront la victoire un peu après 16 heures sur la longue ligne droite de la rue Arthur Brunet. « Une chose est sure on aura un beau plateau, mieux que l’an passé » avoua le président avant d’annoncer que le comité allait continuer à travailler « avec motivation, imagination et détermination tout en restant vigilant ».
Même avec un budget diminué de 15 000 € la volonté et la détermination des dirigeants denaisiens fait plaisir à voir. On peut-être sûr que la prochaine édition de la course qui avait été créée pour clôturer les fêtes du carnaval sera encore une grande fête.

Association Echo du Vélo - www.echoduvelo.com - Toute l'actualité du cyclisme en Nord Pas de Calais