Echo du Vélo
Accueil | Vie des clubs | Cyclisme | Cyclo-cross | Piste | VTT | Randonnées | Le vélo d’André Tignon | BMX
Vous êtes ici : Accueil » Cyclisme

6ème Grand Prix Sylvain Vasseur à Tatinghem (Cadets)


Giuseppe Di Carlo du VCU Halluin joue et gagne


.

Samedi 19 Juin 2010 : Situé dans un cadre agréable, à quatre kilomètres au sud-ouest de St Omer, Tatinghem accueille le 6ème Grand Prix Sylvain Vasseur, organisé par l’ES Arques et son sympathique président, Eric Ananie. Le circuit, long de 1.5km, présente comme principale difficulté, l’interminable faux-plat montant de la route de Boulogne. Parrainées par la FFC, trois épreuves sont au menu :

- Ecoles de Cyclisme à 14h
- Minimes à 15h
- Cadets à 16h

Un ciel capricieux, des températures voisines des 15°C et un vent du nord à 25 km/h n’ont pas rebuté les tatinghemois venus applaudir les futurs champions.

Qui succèdera à Romain Perard de l’AC Bourthes, vainqueur l’an passé ?
Parmi les vingt-deux concurrents au départ, le SC Boulogne et l’UVC Calais sont les plus représentés avec trois engagés chacun. Vainqueur à Blendecques et à Rombly, deuxième à Lecelles et à Roncq, troisième à Le Quesnoy, Samuel Leroux de l’UVC Calais part favori. Deux challengers : Julien Van Haverbeke de la Pédale Madeleinoise, deuxième à Armentières et six top10, et Giuseppe Di Carlo du VCU Halluin, six top10 et récent vainqueur des championnats régionaux UFOLEP à Fourmies. Trois outsiders, plusieurs fois placés dans les dix premiers : Steven Kochanski de l’US Roncq, six fois, Thomas Bruneau du VCU Halluin, trois fois et Rémi Cordiez de l’Aire VC, deux fois.

Trois petits tours pour Julien Van Haverbeke.
Le départ est donné à 16h48. Quarante tours de circuit sont à parcourir pour une distance de soixante kilomètres. Brandon Lefebvre de l’UVC Calais fait le départ. Julien Van Haverbeke aborde le premier virage en tête. Le madeleinois impose un tempo « vivace » au peloton. L’élimination se fait par l’arrière. Au troisième tour, six coureurs sont lâchés. Deux tours plus tard, Corentin Mathias du CC Brimeux et Hugo Descamps du Gazelec de Douai passent également par la fenêtre. Première attaque au sixième tour avec Samuel Leroux qui prend une vingtaine de mètres au paquet, puis rejoint et contré par Thomas Bruneau du VCU Halluin, à son tour arraisonné par Julien Van Haverbeke. On calme la fréquence cardiaque au septième tour. Décidément très en vue, Julien Van Haverbeke part seul, au huitième tour, et prend rapidement une poignée de secondes. L’écart monte à douze secondes au passage suivant. Thomas Bruneau et Steven Kochanski prennent les choses en main et réduisent l’écart. Au dixième tour, Rémi Cordiez revient dans le sillage du madeleinois. Les halluinois Giuseppe Di Carlo et Thomas Bruneau ramènent le peloton sur les deux fuyards un peu plus loin.

Thomas Bruneau prend le relais.
A peine le temps de souffler et Thomas Bruneau tente, à son tour, l’aventure. L’écart augmente rapidement. Six puis seize secondes, au douzième tour, séparent l’échappé du peloton. Julien Aernouts du SC Boulogne lâche prise à son tour. Vingt-huit secondes au tour suivant, Julien Van Haverbeke et Samuel Leroux lancent la poursuite. Rémi Cordiez, en délicatesse avec son dos, se relève et laisse le peloton s’éloigner après vingt kilomètres de course, bientôt imité par Brandon Lefebvre de l’UVC Calais. Le peloton est réduit à dix unités. Steven Kochanski ramène l’écart à douze secondes. Thomas Bruneau est repris, au dix-septième tour, après dix kilomètres d’effort solitaire. Retour au calme. Un peu avant la mi-course, Clément Dordain de l’ESEG Douai chute sans gravité mais doit néanmoins abandonner. Julien Aernouts profite de l’accalmie pour raccrocher les wagons. Il décroche à nouveau suite à une accélération de Julien Van Haverbeke.

Le peloton explose à l’heure de course.
Giuseppe Di Carlo du VCU Halluin attaque à son tour et prend une petite dizaine de secondes au peloton. Nous sommes à l’heure de course et quinze tours restent à boucler. Steven Kochanski de l’US Roncq prend la poursuite en compte. Le peloton, réduit à neuf unités, explose en plusieurs morceaux. Samuel Leroux de l’UVC Calais, occupé à régler un problème de dos par des étirements, se retrouve en position délicate à une quinzaine de secondes du leader. Ce dernier est rejoint par Steven Kochanski, Thomas Bruneau et Julien Van Haverbeke. Un deuxième groupe, dans lequel on compte Thomas Hyette de l’UVC Calais, Adrien Pruvost du VC Roubaix, Thimothée Wattier et Alexandre Ghys du SC Boulogne, est intercalé entre le groupe de tête et le favori. Samuel Leroux va nous exécuter un numéro dont il a le secret en revenant, en trois kilomètres, sur la tête de course. Le calaisien se paie même le luxe de placer une mine au moment de rejoindre les quatre échappés. Thomas Bruneau et Julien Van Haverbeke se lancent aussitôt à sa poursuite. Steven Kochanski reste scotché, avec Giuseppe Di Carlo sur le porte-bagages. Samuel Leroux est repris par ses poursuivants. Le grand Giuseppe revient en un coup de rein, au tour suivant, laissant sur place Steven Kochanski, victime d’une panne de carburant.

Julien Van Haverbeke impressionne mais Giuseppe Di Carlo gère et l’emporte.
Le faux-plat de la route de Boulogne fait des ravages. Pas pour tout le monde, car Julien Van Haverbeke décide de partir seul, une nouvelle fois. Au tour suivant, Samuel Leroux qui flaire le bon coup tente de revenir seul sur l’excellent pistard madeleinois. Les halluinois ne l’entendent pas de cette oreille et reprennent le calaisien, à dix tours de l’arrivée. Victime de sa générosité, ce dernier ne parvient pas à suivre le rythme imposé et lâche prise. Petit à petit, Julien Van Haverbeke, creuse l’écart avec ses poursuivants. A cinq tours de l’arrivée, le madeleinois possède dix-huit secondes sur le duo halluinois et vingt-quatre secondes sur le calaisien. La course semble gagnée pour Julien mais l’écart diminue. Samuel Leroux rejoint les halluinois. Le trio rentre sur le fuyard à deux tours de l’arrivée. Giuseppe Di Carlo en a gardé sous la pédale et attaque à un tour de l’arrivée. L’halluinois prend rapidement une centaine de mètres, en conserve une vingtaine sur la ligne et remporte ainsi son premier succès de l’année, en FFC. Samuel Leroux prend la deuxième place en réglant au sprint Thomas Bruneau. Julien Van Haverbeke termine quatrième.

Giuseppe Di Carlo : « Quand Thomas est parti, j’ai contrôlé derrière : je freinais dans les virages, je cassais les relais. Quand Thomas s’est fait reprendre, j’ai attaqué. Je me suis fait reprendre par Thomas, Steven et Julien. On s’est donc retrouvé à quatre, on a roulé et on a creusé. Samuel est rentré de l’arrière et a attaqué de suite. Steven a lâché. On s’est retrouvé à quatre. Julien a attaqué. Thomas a essayé de rejoindre Julien. J’ai laissé Samuel faire le travail. Samuel n’est pas rentré et j’ai contré. Julien était devant, Thomas et moi derrière. On a décidé de le garder en point de mire. A cinq tours de l’arrivée, Samuel est rentré sur nous. On a tourné à trois et on est rentré sur Julien à trois tours de l’arrivée. A l’amorce du dernier tour, j’ai attaqué. J’ai pris cent mètres et les ai tenus dans le dernier tour. C’est une victoire d’équipe. Je n’avais pas trop les jambes. Thomas était plus fort que moi. J’ai pris le risque parce que c’était un petit tour. Je savais que si j’attaquais à la cloche, il y avait un coup à jouer. J’ai réussi. C’est un circuit usant. ».
Samuel Leroux : « J’ai dépensé beaucoup d’énergie car la course est devenue dure à quinze tours de l’arrivée. J’ai eu mal au dos et, à ce moment là, Giuseppe et Thomas sont partis. J’ai fait des étirements pendant un tour et là j’en ai mis une. Je suis rentré facilement, il y a eu un contre et je n’ai pas pu récupérer. Je me suis retrouvé seul pendant cinq tours. Je suis rentré sur Giuseppe et Thomas. Nous sommes rentrés sur Julien. Il ne restait plus que deux tours. Je voulais que ça arrive au sprint. A 1,6 km de l’arrivée, Di Carlo part seul. Ca se regarde. Je mène la chasse avec Julien car Thomas ne roulait pas, normal. Giuseppe devant, ils sont du même club. On revient à dix mètres de Giuseppe et je prends quand même la deuxième place. Déçu, car avec tous ces efforts, je voulais cette troisième victoire. Belle course de Halluin. Dur, dur pour demain à Isbergues, lol. » .
Julien Van Haverbeke : «  Giuseppe, Thomas et Samuel ont tout fait pour me rattraper. Thomas a roulé pour que Giuseppe gagne la course. Au sprint, je n’avais plus de jus. ».
Bravo à tous.

Le classement.
1 DICARLO Giuseppe VCU HALLUINOISE
2 LEROUX Samuel UVC CALAIS
3 BRUNEAU Thomas VCU HALLUINOISE
4 VANHAVERBEKE Julien PEDALE MADELEINOISE
5 GHYS Alexandre SC BOULONNAIS
6 WATTIER Timothée SC BOULONNAIS
7 HYETTE Thomas UVC CALAIS
8 KOCHANSKI Steven US RONCQ
9 PRUVOST Adrien VC ROUBAIX LILLE METROPOLE
10 HALLOSSERIE Paul CC ARMENTIEROIS
11 AERNOUTS Julien SC BOULONNAIS
12 JULIEN Nicolas VC ST OMER
13 TRUWANT Timothy CC ARMENTIEROIS
14 MERIAUX Nicolas AS HELLEMMES
15 POIRET Lucas UV FOURMISIENNE
16 BACQUART Quentin ARRAS VC
17 BUQUET Jean Louis AS ARQUES

Samedi 19 Juin 2010 : Situé dans un cadre agréable, à quatre kilomètres au sud-ouest de St Omer, Tatinghem accueille le 6ème Grand Prix Sylvain Vasseur, organisé par l’ES Arques et son sympathique président, Eric Ananie. Le circuit, long de 1.5km, présente comme principale difficulté, l’interminable faux-plat montant de la route de Boulogne. Parrainées par la FFC, trois épreuves sont au menu :

- Ecoles de Cyclisme à 14h
- Minimes à 15h
- Cadets à 16h

Un ciel capricieux, des températures voisines des 15°C et un vent du nord à 25 km/h n’ont pas rebuté les tatinghemois venus applaudir les futurs champions.

Qui succèdera à Romain Perard de l’AC Bourthes, vainqueur l’an passé ?
Parmi les vingt-deux concurrents au départ, le SC Boulogne et l’UVC Calais sont les plus représentés avec trois engagés chacun. Vainqueur à Blendecques et à Rombly, deuxième à Lecelles et à Roncq, troisième à Le Quesnoy, Samuel Leroux de l’UVC Calais part favori. Deux challengers : Julien Van Haverbeke de la Pédale Madeleinoise, deuxième à Armentières et six top10, et Giuseppe Di Carlo du VCU Halluin, six top10 et récent vainqueur des championnats régionaux UFOLEP à Fourmies. Trois outsiders, plusieurs fois placés dans les dix premiers : Steven Kochanski de l’US Roncq, six fois, Thomas Bruneau du VCU Halluin, trois fois et Rémi Cordiez de l’Aire VC, deux fois.

Trois petits tours pour Julien Van Haverbeke.
Le départ est donné à 16h48. Quarante tours de circuit sont à parcourir pour une distance de soixante kilomètres. Brandon Lefebvre de l’UVC Calais fait le départ. Julien Van Haverbeke aborde le premier virage en tête. Le madeleinois impose un tempo « vivace » au peloton. L’élimination se fait par l’arrière. Au troisième tour, six coureurs sont lâchés. Deux tours plus tard, Corentin Mathias du CC Brimeux et Hugo Descamps du Gazelec de Douai passent également par la fenêtre. Première attaque au sixième tour avec Samuel Leroux qui prend une vingtaine de mètres au paquet, puis rejoint et contré par Thomas Bruneau du VCU Halluin, à son tour arraisonné par Julien Van Haverbeke. On calme la fréquence cardiaque au septième tour. Décidément très en vue, Julien Van Haverbeke part seul, au huitième tour, et prend rapidement une poignée de secondes. L’écart monte à douze secondes au passage suivant. Thomas Bruneau et Steven Kochanski prennent les choses en main et réduisent l’écart. Au dixième tour, Rémi Cordiez revient dans le sillage du madeleinois. Les halluinois Giuseppe Di Carlo et Thomas Bruneau ramènent le peloton sur les deux fuyards un peu plus loin.

Thomas Bruneau prend le relais.
A peine le temps de souffler et Thomas Bruneau tente, à son tour, l’aventure. L’écart augmente rapidement. Six puis seize secondes, au douzième tour, séparent l’échappé du peloton. Julien Aernouts du SC Boulogne lâche prise à son tour. Vingt-huit secondes au tour suivant, Julien Van Haverbeke et Samuel Leroux lancent la poursuite. Rémi Cordiez, en délicatesse avec son dos, se relève et laisse le peloton s’éloigner après vingt kilomètres de course, bientôt imité par Brandon Lefebvre de l’UVC Calais. Le peloton est réduit à dix unités. Steven Kochanski ramène l’écart à douze secondes. Thomas Bruneau est repris, au dix-septième tour, après dix kilomètres d’effort solitaire. Retour au calme. Un peu avant la mi-course, Clément Dordain de l’ESEG Douai chute sans gravité mais doit néanmoins abandonner. Julien Aernouts profite de l’accalmie pour raccrocher les wagons. Il décroche à nouveau suite à une accélération de Julien Van Haverbeke.

Le peloton explose à l’heure de course.
Giuseppe Di Carlo du VCU Halluin attaque à son tour et prend une petite dizaine de secondes au peloton. Nous sommes à l’heure de course et quinze tours restent à boucler. Steven Kochanski de l’US Roncq prend la poursuite en compte. Le peloton, réduit à neuf unités, explose en plusieurs morceaux. Samuel Leroux de l’UVC Calais, occupé à régler un problème de dos par des étirements, se retrouve en position délicate à une quinzaine de secondes du leader. Ce dernier est rejoint par Steven Kochanski, Thomas Bruneau et Julien Van Haverbeke. Un deuxième groupe, dans lequel on compte Thomas Hyette de l’UVC Calais, Adrien Pruvost du VC Roubaix, Thimothée Wattier et Alexandre Ghys du SC Boulogne, est intercalé entre le groupe de tête et le favori. Samuel Leroux va nous exécuter un numéro dont il a le secret en revenant, en trois kilomètres, sur la tête de course. Le calaisien se paie même le luxe de placer une mine au moment de rejoindre les quatre échappés. Thomas Bruneau et Julien Van Haverbeke se lancent aussitôt à sa poursuite. Steven Kochanski reste scotché, avec Giuseppe Di Carlo sur le porte-bagages. Samuel Leroux est repris par ses poursuivants. Le grand Giuseppe revient en un coup de rein, au tour suivant, laissant sur place Steven Kochanski, victime d’une panne de carburant.

Julien Van Haverbeke impressionne mais Giuseppe Di Carlo gère et l’emporte.
Le faux-plat de la route de Boulogne fait des ravages. Pas pour tout le monde, car Julien Van Haverbeke décide de partir seul, une nouvelle fois. Au tour suivant, Samuel Leroux qui flaire le bon coup tente de revenir seul sur l’excellent pistard madeleinois. Les halluinois ne l’entendent pas de cette oreille et reprennent le calaisien, à dix tours de l’arrivée. Victime de sa générosité, ce dernier ne parvient pas à suivre le rythme imposé et lâche prise. Petit à petit, Julien Van Haverbeke, creuse l’écart avec ses poursuivants. A cinq tours de l’arrivée, le madeleinois possède dix-huit secondes sur le duo halluinois et vingt-quatre secondes sur le calaisien. La course semble gagnée pour Julien mais l’écart diminue. Samuel Leroux rejoint les halluinois. Le trio rentre sur le fuyard à deux tours de l’arrivée. Giuseppe Di Carlo en a gardé sous la pédale et attaque à un tour de l’arrivée. L’halluinois prend rapidement une centaine de mètres, en conserve une vingtaine sur la ligne et remporte ainsi son premier succès de l’année, en FFC. Samuel Leroux prend la deuxième place en réglant au sprint Thomas Bruneau. Julien Van Haverbeke termine quatrième.

Giuseppe Di Carlo : « Quand Thomas est parti, j’ai contrôlé derrière : je freinais dans les virages, je cassais les relais. Quand Thomas s’est fait reprendre, j’ai attaqué. Je me suis fait reprendre par Thomas, Steven et Julien. On s’est donc retrouvé à quatre, on a roulé et on a creusé. Samuel est rentré de l’arrière et a attaqué de suite. Steven a lâché. On s’est retrouvé à quatre. Julien a attaqué. Thomas a essayé de rejoindre Julien. J’ai laissé Samuel faire le travail. Samuel n’est pas rentré et j’ai contré. Julien était devant, Thomas et moi derrière. On a décidé de le garder en point de mire. A cinq tours de l’arrivée, Samuel est rentré sur nous. On a tourné à trois et on est rentré sur Julien à trois tours de l’arrivée. A l’amorce du dernier tour, j’ai attaqué. J’ai pris cent mètres et les ai tenus dans le dernier tour. C’est une victoire d’équipe. Je n’avais pas trop les jambes. Thomas était plus fort que moi. J’ai pris le risque parce que c’était un petit tour. Je savais que si j’attaquais à la cloche, il y avait un coup à jouer. J’ai réussi. C’est un circuit usant. ».
Samuel Leroux : « J’ai dépensé beaucoup d’énergie car la course est devenue dure à quinze tours de l’arrivée. J’ai eu mal au dos et, à ce moment là, Giuseppe et Thomas sont partis. J’ai fait des étirements pendant un tour et là j’en ai mis une. Je suis rentré facilement, il y a eu un contre et je n’ai pas pu récupérer. Je me suis retrouvé seul pendant cinq tours. Je suis rentré sur Giuseppe et Thomas. Nous sommes rentrés sur Julien. Il ne restait plus que deux tours. Je voulais que ça arrive au sprint. A 1,6 km de l’arrivée, Di Carlo part seul. Ca se regarde. Je mène la chasse avec Julien car Thomas ne roulait pas, normal. Giuseppe devant, ils sont du même club. On revient à dix mètres de Giuseppe et je prends quand même la deuxième place. Déçu, car avec tous ces efforts, je voulais cette troisième victoire. Belle course de Halluin. Dur, dur pour demain à Isbergues, lol. » .
Julien Van Haverbeke : «  Giuseppe, Thomas et Samuel ont tout fait pour me rattraper. Thomas a roulé pour que Giuseppe gagne la course. Au sprint, je n’avais plus de jus. ».
Bravo à tous.

Le classement.
1 DICARLO Giuseppe VCU HALLUINOISE
2 LEROUX Samuel UVC CALAIS
3 BRUNEAU Thomas VCU HALLUINOISE
4 VANHAVERBEKE Julien PEDALE MADELEINOISE
5 GHYS Alexandre SC BOULONNAIS
6 WATTIER Timothée SC BOULONNAIS
7 HYETTE Thomas UVC CALAIS
8 KOCHANSKI Steven US RONCQ
9 PRUVOST Adrien VC ROUBAIX LILLE METROPOLE
10 HALLOSSERIE Paul CC ARMENTIEROIS
11 AERNOUTS Julien SC BOULONNAIS
12 JULIEN Nicolas VC ST OMER
13 TRUWANT Timothy CC ARMENTIEROIS
14 MERIAUX Nicolas AS HELLEMMES
15 POIRET Lucas UV FOURMISIENNE
16 BACQUART Quentin ARRAS VC
17 BUQUET Jean Louis AS ARQUES


Association Echo du Vélo - www.echoduvelo.com - Toute l'actualité du cyclisme en Nord Pas de Calais