Echo du Vélo
Accueil | Vie des clubs | Cyclisme | Cyclo-cross | Piste | VTT | Randonnées | Le vélo d’André Tignon | BMX
Vous êtes ici : Accueil » Cyclo-cross

Matthieu Boulo vise le podium !


Epreuve Elites : Dimanche 8 janvier à 15h30 !


Bruno Carlos

Les championnats de France se déroulent ce week-end à Quelneuc (Morbihan). Le Breton Matthieu Boulo (Roubaix-Lille Métropole) espère trouver place sur le podium. Mais la concurrence sera rude.

Matthieu, après deux titres de champion de France Espoirs, quelles sont vos ambitions pour votre premier championnat Elite ?
« Pour le moment, je ne me mets pas trop la pression. Si je trouve place parmi les cinq premiers, je serai satisfait. Mais, je ne vous cache pas que mon gros objectif serait de figurer sur le podium ».
 
Quels seront vos adversaires dimanche ?
« Pour moi, Francis Mourey est au-dessus du lot. Mais, sur une course d’un jour, on ne sait jamais. Derrière lui, nous sommes six ou sept à pouvoir prendre les accessits. Il y a Steve Chainel, John Gadret qui s’est imposé dimanche à Pétange au Luxembourg devant Mourey, Nicolas Bazin, Aurélien Duval, très régulier sur les courses en Belgique depuis quelques semaines, le Normand Julien Roussel, Arnold Jeannesson, qui m’a battu à Camors, et, samedi, à Flamanville, et moi-même. Mais, sur ce que j’ai pu voir lors de mes dernières sorties, ils sont tous bien préparés pour le même objectif ».

Comment avez-vous préparé ce grand rendez-vous national ?
« J’ai effectué une grosse semaine. J’ai disputé sept cross en neuf jours, en accord avec Cyrille Guimard, dans le but de préparer au mieux le championnat et d’accumuler les efforts. Je suis néanmoins confiant pour dimanche, car au fil des compétitions, je me sentais de mieux en mieux. Je n’ai pas ressenti la fatigue. Sur toutes ces épreuves, hormis la Coupe du Monde de Heusden-Zolder, je ne me suis pas trop préoccupé du résultat ».

Justement, quelles places avez-vous obtenu lors de cette « folle » semaine ?
« La semaine avant Noël, j’ai disputé le Super Prestige de Diegem, le vendredi, où j’ai pris la 23ème place. Le lendemain à Camors, j’ai terminé 3ème. Puis la semaine dernière, je me suis classé, 22ème à Heusden-Zolder lundi, 21ème à Loenhout mercredi, 8ème à Bredene jeudi, 14ème à Louvain, le lendemain, et 3ème à Flamanville en Normandie, samedi ».

En bon Breton, connaissez-vous le circuit de Quelneuc ?
« Oui, c’est un circuit difficile avec de longs faux-plats. Si on est dans un bon jour, il y a moyen de faire de grosses différences. Mais, si on n’est pas bien, on peut se retrouver assez loin des premiers. J’y ai gagné deux fois en Espoirs, dont une manche du Challenge National. Je connais donc bien le parcours, que je qualifierai de physique ».

Comment analysez-vous votre première saison parmi l’Elite ?
« Je pensais avoir plus de difficultés à m’adapter. Je suis content de ma première saison. Je parviens à intégrer le « Top 15-20 » au niveau international. Et c’est en accompagnant les meilleurs, que l’on progresse. Et sur le plan national, je me situe parmi les cinq premiers. Je suis donc satisfait jusqu’à maintenant ».

 
Après le championnat de France, avez-vous encore des objectifs en cyclo-cross ?
« Il reste encore le championnat du Monde, fin janvier à Coxyde, où je vise une bonne performance. Et puis, je compte mettre un terme à ma saison mi-février car je disputerai encore deux manches du Super Prestige ».

        

 Propos recueillis par Bruno Carlos 

 

Les championnats de France se déroulent ce week-end à Quelneuc (Morbihan). Le Breton Matthieu Boulo (Roubaix-Lille Métropole) espère trouver place sur le podium. Mais la concurrence sera rude.

Matthieu, après deux titres de champion de France Espoirs, quelles sont vos ambitions pour votre premier championnat Elite ?
« Pour le moment, je ne me mets pas trop la pression. Si je trouve place parmi les cinq premiers, je serai satisfait. Mais, je ne vous cache pas que mon gros objectif serait de figurer sur le podium ».
 
Quels seront vos adversaires dimanche ?
« Pour moi, Francis Mourey est au-dessus du lot. Mais, sur une course d’un jour, on ne sait jamais. Derrière lui, nous sommes six ou sept à pouvoir prendre les accessits. Il y a Steve Chainel, John Gadret qui s’est imposé dimanche à Pétange au Luxembourg devant Mourey, Nicolas Bazin, Aurélien Duval, très régulier sur les courses en Belgique depuis quelques semaines, le Normand Julien Roussel, Arnold Jeannesson, qui m’a battu à Camors, et, samedi, à Flamanville, et moi-même. Mais, sur ce que j’ai pu voir lors de mes dernières sorties, ils sont tous bien préparés pour le même objectif ».

Comment avez-vous préparé ce grand rendez-vous national ?
« J’ai effectué une grosse semaine. J’ai disputé sept cross en neuf jours, en accord avec Cyrille Guimard, dans le but de préparer au mieux le championnat et d’accumuler les efforts. Je suis néanmoins confiant pour dimanche, car au fil des compétitions, je me sentais de mieux en mieux. Je n’ai pas ressenti la fatigue. Sur toutes ces épreuves, hormis la Coupe du Monde de Heusden-Zolder, je ne me suis pas trop préoccupé du résultat ».

Justement, quelles places avez-vous obtenu lors de cette « folle » semaine ?
« La semaine avant Noël, j’ai disputé le Super Prestige de Diegem, le vendredi, où j’ai pris la 23ème place. Le lendemain à Camors, j’ai terminé 3ème. Puis la semaine dernière, je me suis classé, 22ème à Heusden-Zolder lundi, 21ème à Loenhout mercredi, 8ème à Bredene jeudi, 14ème à Louvain, le lendemain, et 3ème à Flamanville en Normandie, samedi ».

En bon Breton, connaissez-vous le circuit de Quelneuc ?
« Oui, c’est un circuit difficile avec de longs faux-plats. Si on est dans un bon jour, il y a moyen de faire de grosses différences. Mais, si on n’est pas bien, on peut se retrouver assez loin des premiers. J’y ai gagné deux fois en Espoirs, dont une manche du Challenge National. Je connais donc bien le parcours, que je qualifierai de physique ».

Comment analysez-vous votre première saison parmi l’Elite ?
« Je pensais avoir plus de difficultés à m’adapter. Je suis content de ma première saison. Je parviens à intégrer le « Top 15-20 » au niveau international. Et c’est en accompagnant les meilleurs, que l’on progresse. Et sur le plan national, je me situe parmi les cinq premiers. Je suis donc satisfait jusqu’à maintenant ».

 
Après le championnat de France, avez-vous encore des objectifs en cyclo-cross ?
« Il reste encore le championnat du Monde, fin janvier à Coxyde, où je vise une bonne performance. Et puis, je compte mettre un terme à ma saison mi-février car je disputerai encore deux manches du Super Prestige ».

        

 Propos recueillis par Bruno Carlos 

 


Association Echo du Vélo - www.echoduvelo.com - Toute l'actualité du cyclisme en Nord Pas de Calais