Echo du Vélo
Accueil | Vie des clubs | Cyclisme | Cyclo-cross | Piste | VTT | Randonnées | Le vélo d’André Tignon | BMX
Vous êtes ici : Accueil » Cyclisme

Daniel Teklehaimanot


Un nom à retenir ……


.

Daniel Teklehaimanot a écrit une belle page de l’histoire du cyclisme vendredi 7 juin à La Baie à l‘occasion de la deuxième étape du Grand Prix de Saguenay. Vainqueur au sprint du Danois JuulJensen et du Slovène Mezgec, l‘Erythréen enfilait tous les maillots, le jaune du classement général individuel, le vert du classement par points, devant le Français Arnaud Courteille, et celui à pois de meilleur grimpeur. En signant la première victoire d’un ressortissant africain dans le circuit de la Coupe des Nations UCI Espoirs, il sortait enfin son continent de l’ombre et il confirmait également que désormais le cyclisme se conjuguait dans le monde entier. Il adressait un petit signe aux Européens qui croient encore trop que le vélo est ancré au Nord de la Méditerranée. Et que le cyclisme africain est une coquille vide. Quel erreur !

« Des garçons comme Daniel, dit Michel Thèze,l ‘entraîneur français en charge de l‘accueil et de la formation des coureurs de petits pays cyclistes, il y en a dix en Erythrée et beaucoup d’autres ailleurs. » Il faut bien le dire : sans la volonté de l’UCI de développer le cyclisme sur tous les continents, le Grand Prix de Saguenay n’aurait pas pour leader Daniel Teklehaimanot, 22 ans. » Ce jeune homme issu d’une famille d’agriculteurs de onze enfants a été repéré par Pierre Hutsebaut, un FrancoCanadien envoyé deux fois en mission en Afrique. Et par Michel Thèze à l’occasion des Championnats africains 2008.

Mais l’histoire aurait pu s’arrêter là. A peine arrivé à Aigle (Suisse), en février 2009, Daniel Teklehaimanot, victime de malaises, devait se faire opérer de tachycardie. Remis sur pieds deux mois pus tard, il recommença patiemment à apprendre son cyclisme. Vainqueur de deux courses en Rhône-Alpes, il fut bientôt l’une des révélations du Tour de l’Avenir qu’il termina à la sixième place. Cette année, il s’est imposé coup sur coup au Prix du Saugeais (Franche-Comté) puis au Prix des Carreleurs à Wolfisheim (Alsace) avant de démontrer tous ses progrès au Québec où son nom a fait depuis hier soir les gros titres de tous les medias.

Daniel Teklehaimanot a écrit une belle page de l’histoire du cyclisme vendredi 7 juin à La Baie à l‘occasion de la deuxième étape du Grand Prix de Saguenay. Vainqueur au sprint du Danois JuulJensen et du Slovène Mezgec, l‘Erythréen enfilait tous les maillots, le jaune du classement général individuel, le vert du classement par points, devant le Français Arnaud Courteille, et celui à pois de meilleur grimpeur. En signant la première victoire d’un ressortissant africain dans le circuit de la Coupe des Nations UCI Espoirs, il sortait enfin son continent de l’ombre et il confirmait également que désormais le cyclisme se conjuguait dans le monde entier. Il adressait un petit signe aux Européens qui croient encore trop que le vélo est ancré au Nord de la Méditerranée. Et que le cyclisme africain est une coquille vide. Quel erreur !

« Des garçons comme Daniel, dit Michel Thèze,l ‘entraîneur français en charge de l‘accueil et de la formation des coureurs de petits pays cyclistes, il y en a dix en Erythrée et beaucoup d’autres ailleurs. » Il faut bien le dire : sans la volonté de l’UCI de développer le cyclisme sur tous les continents, le Grand Prix de Saguenay n’aurait pas pour leader Daniel Teklehaimanot, 22 ans. » Ce jeune homme issu d’une famille d’agriculteurs de onze enfants a été repéré par Pierre Hutsebaut, un FrancoCanadien envoyé deux fois en mission en Afrique. Et par Michel Thèze à l’occasion des Championnats africains 2008.

Mais l’histoire aurait pu s’arrêter là. A peine arrivé à Aigle (Suisse), en février 2009, Daniel Teklehaimanot, victime de malaises, devait se faire opérer de tachycardie. Remis sur pieds deux mois pus tard, il recommença patiemment à apprendre son cyclisme. Vainqueur de deux courses en Rhône-Alpes, il fut bientôt l’une des révélations du Tour de l’Avenir qu’il termina à la sixième place. Cette année, il s’est imposé coup sur coup au Prix du Saugeais (Franche-Comté) puis au Prix des Carreleurs à Wolfisheim (Alsace) avant de démontrer tous ses progrès au Québec où son nom a fait depuis hier soir les gros titres de tous les medias.


Association Echo du Vélo - www.echoduvelo.com - Toute l'actualité du cyclisme en Nord Pas de Calais