Echo du Vélo
Accueil | Vie des clubs | Cyclisme | Cyclo-cross | Piste | VTT | Randonnées | Le vélo d’André Tignon | BMX
Vous êtes ici : Accueil » Cyclisme

Des pros au service des juniors de Paris-Roubaix



Daniel Fertin

Jean-Marc Hecquet

Paris-Roubaix, dans la catégorie des juniors en est à son dixième anniversaire mais monte régulièrement d’un cran dans la qualité de l’organisation de cette épreuve de la Coupe des Nations. Bruno Carlos et John Malaise, pour la cinquième fois dans cette catégorie internationale ont une fois de plus réussi un coup de maître en proposant une superbe compétition quelques heures avant le passage des Boonen et autres Flecha.

Tout avait commencé à Saint-Amand-les-Eaux, ville de « véleau » si l’en est avec les Championnats de France en juin prochain. Dix-huit équipes, autant de nationalités se retrouvaient au pied de l’Abbatiale magnifiquement restaurée pour une présentation parfaitement orchestrée et ordonnée. Un signe de qualité déjà. Le public, comme d’habitude était nombreux mais une équipe attirait un maximum de spectateurs du côté ensoleillé de la place, bien évidemment les tricolores de Pierre-Yves Chatelon ! Tout le monde avait en mémoire la victoire l’an passé de Florian Sénéchal et les espoirs reposaient sur les deux Nordistes du team Wasquehal juniors Dylan Kowalski et Félix Pouilly. Anthony Morel, le Picard, avait également son petit clan de supporters pour un retour sous le maillot de l’équipe de France après un brillant Tour d’Abitibi en 2011.

Les visages des jeunes paraissaient tendus et déjà dans la course. Les sourires pourtant arrivaient quand, au hasard des rencontres une main amie se tendaient vers les Champions de demain. Dans un coin éloigné du quartier des coureurs 3 papas étaient aussi fébriles que leurs fils n’est-ce pas messieurs Morelle, Kowalski et Pouilly ? Une participation à Paris Roubaix, un rêve pour les « gamins », une satisfaction du travail accompli pour les parents ! John Malaise vérifiait tout, mais il peut aisément se reposer sur une équipe du VC Roubaix parfaitement structurée, sur des partenaires techniques au top et aussi sur un polyglotte Bruno Carlos toujours aussi à l’aise dans les traductions et l’accueil.

Le Paris Roubaix junior n’est plus que l’épreuve d’ouverture de la course des pros, l’épreuve se révèle années après années, un exemple que devrait suivre bien des organisations professionnelles internationales. Un exemple nordiste en quelque sorte, un remake de bienvenue chez les chtis en version cycliste !

Paris-Roubaix, dans la catégorie des juniors en est à son dixième anniversaire mais monte régulièrement d’un cran dans la qualité de l’organisation de cette épreuve de la Coupe des Nations. Bruno Carlos et John Malaise, pour la cinquième fois dans cette catégorie internationale ont une fois de plus réussi un coup de maître en proposant une superbe compétition quelques heures avant le passage des Boonen et autres Flecha.

Tout avait commencé à Saint-Amand-les-Eaux, ville de « véleau » si l’en est avec les Championnats de France en juin prochain. Dix-huit équipes, autant de nationalités se retrouvaient au pied de l’Abbatiale magnifiquement restaurée pour une présentation parfaitement orchestrée et ordonnée. Un signe de qualité déjà. Le public, comme d’habitude était nombreux mais une équipe attirait un maximum de spectateurs du côté ensoleillé de la place, bien évidemment les tricolores de Pierre-Yves Chatelon ! Tout le monde avait en mémoire la victoire l’an passé de Florian Sénéchal et les espoirs reposaient sur les deux Nordistes du team Wasquehal juniors Dylan Kowalski et Félix Pouilly. Anthony Morel, le Picard, avait également son petit clan de supporters pour un retour sous le maillot de l’équipe de France après un brillant Tour d’Abitibi en 2011.

Les visages des jeunes paraissaient tendus et déjà dans la course. Les sourires pourtant arrivaient quand, au hasard des rencontres une main amie se tendaient vers les Champions de demain. Dans un coin éloigné du quartier des coureurs 3 papas étaient aussi fébriles que leurs fils n’est-ce pas messieurs Morelle, Kowalski et Pouilly ? Une participation à Paris Roubaix, un rêve pour les « gamins », une satisfaction du travail accompli pour les parents ! John Malaise vérifiait tout, mais il peut aisément se reposer sur une équipe du VC Roubaix parfaitement structurée, sur des partenaires techniques au top et aussi sur un polyglotte Bruno Carlos toujours aussi à l’aise dans les traductions et l’accueil.

Le Paris Roubaix junior n’est plus que l’épreuve d’ouverture de la course des pros, l’épreuve se révèle années après années, un exemple que devrait suivre bien des organisations professionnelles internationales. Un exemple nordiste en quelque sorte, un remake de bienvenue chez les chtis en version cycliste !


Association Echo du Vélo - www.echoduvelo.com - Toute l'actualité du cyclisme en Nord Pas de Calais