Echo du Vélo
Accueil | Vie des clubs | Cyclisme | Cyclo-cross | Piste | VTT | Randonnées | Le vélo d’André Tignon | BMX
Vous êtes ici : Accueil » Cyclisme

La St Laurent à Montpinchon – Elites.


Julien Guay du CC Nogent-sur-Oise, a su attendre.


.

Mardi 10 Août 2010 : Montpinchon, de « Monte Pincio », l’une des sept collines de Rome, domine de ses 145 mètres, le canton de Cerisy-la-Salle, en plein cœur du bocage normand. Peu d’événements cyclistes offrent un programme aussi complet que la “Saint-Laurent” à Montpinchon, qui voit se succéder trois épreuves amateurs nationales en seulement quatre jours :

Samedi 7 Août : épreuve réservée aux espoirs, 9 tours, 123 km, départ à 14h30
Dimanche 8 Août : épreuve réservée aux juniors, 8 tours, 109,6 km, départ à 14h30
Mardi 10 Août : épreuve réservée aux élites, 10 tours, 137 km, départ à 13h45

Le circuit, long de 13,7 km, très sélectif, dessiné par l’enfant du pays, Thierry Marie, à l’occasion des championnats de l’Avenir en 1998, se termine par l’ascension du célèbre « Mur de Montpinchon », long de 1 km pour un dénivelé de plus de 50 mètres. Organisées par le comité cycliste Saint-Laurent, présidé par Annie Cailloux, épouse de Joël, maire de Montpinchon, les épreuves sont contrôlées par l’Avant-garde de la Haye-du-Puits et la présidente du comité départemental FFC de la Manche, Nicole Delarue.

La suprématie affichée, l’an dernier, par les nogentais perdurera-t’elle ?
Avec deux victoires, une deuxième et une troisième place sur les épreuves espoirs et élites, le CC Nogent-sur-Oise a impressionné les observateurs présents en 2009, ne laissant que les miettes aux formations concurrentes. L’équipe picarde est la plus représentée sur la ligne d’appel, avec quatorze engagés, autant que le VC Rouen. L’USSA Pavilly Barentin talonne ces deux dernières avec treize coureurs. Hormis ces trois grands clubs, de nombreux autres ont fait le déplacement : le Brest Iroise Cyclisme 2000, le CC Etupes, le CC Villeneuve St Germain, le Big Mat 93, les Côtes d’Armor, l’ESEG Douai, la Sojasun Espoirs, l’UC Nantes Atlantique, le Team Véranda Rideau, le VC Evreux, le VC Pays de Lorient, le Vendée U et le VS Chartrain. Beaucoup de régions figurent, de ce fait, au départ : la Normandie, la Bretagne, les Pays de Loire, la Picardie, le Nord – Pas de Calais, la Lorraine, la Franche-Comté, l’Ile de France et le Centre. Côté individualités, Anthony Colin, le champion de France et Pierre Drancourt (ESEG Douai), Tony Hurel (Vendée U), Kenny Elissonde et Boris Zimine (CC Etupes), Romain Delalot, Julien Guay et Arnaud Demare (CC Nogent-sur-Oise), Cyrille Patoux, David Boutville, Christopher De Souza et Franck Vermeulen (VC Rouen), Kévin Lalouette, Mickaël Olejnik et Gaylord Cumont (USSA Pavilly Barentin), Alexandre Binet et Jean-François Coire (VC Avranches), Franck Charrier, Guillaume Malle et Nicolas Edet (Team Véranda Rideau), Edouard Louyest, Yann Guyot et Erwan Corbel (Sojasun), César Bihel et Romain Bacon (Big Mat 93) font le bonheur des pronostiqueurs. Ne doutons pas que les nombreux observateurs présents ne profitent de la Saint-Laurent pour affiner les sélections et reconnaître le parcours des championnats de France de l’Avenir, réservés aux cadets, juniors et espoirs, qui se dérouleront, du 19 au 22 Août, à Brécey, situé à quarante-cinq kilomètres.

Un début de course sous la pluie.
Hormis des accalmies à la mi-course et à l’arrivée, un ciel pluvieux, des températures comprises entre 16 et 18°C et un vent de sud-ouest à 20 km/h n’ont pas découragé les nombreux aficionados venus applaudir les champions. Cent quarante-huit coureurs sont au départ, donné à 13h57, au son du clairon par le sympathique Thierry Marie, ancien coureur professionnel. Alexandre Billon (Big Mat 93) et Tony Hurel (Vendée U) bouclent le premier tour avec quelques mètres d’avance sur un premier groupe composé d’une vingtaine d’unités. Le peloton est étiré sur plus de cinq cent mètres. Le premier tour est bouclé à plus de 42 km/h. Sous les bourrasques de pluie et de vent, douze coureurs se retrouvent en tête au ravito avec une trentaine de secondes d’avance sur le peloton. Figurent dans ce groupe : Edouard Louyest (Sojasun), champion de Normandie 2009, Flavien Maurelet (USSAPB), David Gautard (VC Rouen), Flavien Dassonville (CCNO), troisième du GP de St Hilaire-du-Harcouët, en début de saison, Tony Hurel (Vendée U), champion des Pays de Loire, Cyril Patout (VC Rouen), deuxième de l’Etoile d’Or, derrière Fabien Bacquet, Mickaël Renou (UCNA), Guillaume Faucon (Big Mat 93), très en vue sur l’Etoile de Bessèges, en début de saison, Fabien Schmidt (Côtes d’Armor), Benoit Jarrier (Véranda Rideau) et Nicolas Edet, son équipier, vainqueur du tour de Franche-Comté. A vingt secondes, le peloton est très étiré. César Bihel change de vélo et prend le mulet de l’équipe Big Mat 93 avant d’effectuer un retour très prudent. Dans la deuxième ascension du Mur, une douzaine de coureurs partent en contre, dont le maillot de champion de France, Anthony Colin. Les visages marqués des coureurs indiquent l’âpreté de la course.

Un groupe de quatorze coureurs se forme dans la troisième ascension du Mur.
Les coureurs suivants composent ce groupe : Guillaume Faucon (Big Mat 93), Nicolas Edet, Benoit Jarrier et Guillaume Malle (Véranda Rideau), Romain Delalot, Flavien Dassonville et Quentin Santy (CCNO), Tony Hurel (Vendée U), Edouard Louyest (Sojasun), Flavien Maurelet (USSAPB), Mickaël Renou (UCNA), Anthony Colin (ESEG Douai), Cyrille Patoux (VC Rouen) et Fabien Schmidt (Côtes d’Armor). Que du beau monde. La pluie diminue légèrement. La moitié des participants a mis le clignotant. Une quarantaine de kilomètres ont été parcourus. Le peloton s’est scindé en deux. Le premier est à moins de trente secondes, le second à plus d’une minute et demie. Le premier peloton explose au tour suivant. Sous l’impulsion des coureurs de la Sojasun, un groupe d’une vingtaine de coureurs part en contre. Dans ce groupe, on peut reconnaître : Yann Guyot et Erwan Corbel (Sojasun), Kenny Elissonde (CC Etupes), Julien Guay et Rudy Leschaeve (CCNO), Fabian Béhague (ESEG Douai). L’écart entre les deux groupes oscille entre trente et cinquante secondes avant de fondre dans le septième tour.

Vingt quatre coureurs menés par Tony Hurel jaillissent à la fin du septième tour.
Le groupe réduit à vingt unités perd Adrien Petit (CCNO), au passage suivant. Dans le neuvième et avant-dernier tour, Renaud Pioline (Big Mat 93), troisième de la Ronde de l’Oise, prend une vingtaine de secondes et attaque sur le grand plateau l’antépénultième ascension du Mur. Un coureur intercalé, Edouard Louyest (Sojasun), se fait reprendre par une quinzaine de coureurs emmenés par Tony Hurel (Vendée U). Nous sommes dans le dernier tour. Edouard Louyest attaque. Anthony Colin part en contre. Edouard Louyest et Yann Guyot se font lâcher dans la côte du ravito puis reviennent au moment où Renaud Pioline se fait rejoindre. Six coureurs semblent bien partis pour se disputer la victoire : Tony Hurel (Vendée U), Julien Guay (CCNO), Edouard Louyest (Sojasun), Renaud Pioline (Big Mat 93), Anthony Colin (ESEG Douai) et Yann Guyot (Sojasun), champion de Bretagne en titre.

Edouard Louyest (Sojasun) aborde la dernière ascension du Mur, en tête.
L’ex-champion de Normandie reste à portée de fusil de ses cinq poursuivants. Tony Hurel va vite, va très vite et rejoint Edouard Louyest au pied du Mur. Un groupe de 13 coureurs est pointé à dix secondes des six hommes de tête. Le courageux Edouard Louyest attaque de nouveau. Tony Hurel va, une nouvelle fois, le chercher. Passage sous la flamme rouge. Julien Guay, Yann Guyot et Anthony Colin se retournent. Nicolas Edet (Véranda Rideau) revient. A cinq cent mètres du bonheur, Nicolas Edet est de retour. Tony Hurel emmène, flanqué sur sa gauche d’Anthony Colin. Le sprint est lancé à trois cent cinquante mètres de la ligne par le champion de France, Renaud Pioline dans la roue, Julien Guay et Tony Hurel à l’affût. Renaud Pioline passe Anthony Colin à cent cinquante-mètres. Julien Guay du CC Nogent-sur-Oise déborde Renaud Pioline (Big Mat 93) à vingt mètres de la ligne et remporte la St Laurent de Montpinchon 2010. Tony Hurel (Vendée U) monte sur la troisième marche du podium. Anthony Colin, le champion de France termine quatrième. Romain Delalot (CCNO), treizième, Geoffrey Venel (ESEG Douai), vingtième, Rudy Leschaeve (CCNO), vingt-deuxième, Pierre-Simon De Groote (ESEG Douai), vingt-quatrième, Jimmy Turgis (CCNO), vingt-cinquième, Arnaud Demare (CCNO), vingt-huitième, Fabian Behague (ESEG Douai), vingt-neuvième.

Commentaires d’après-course.
Julien Guay (CCNO), vainqueur de la St Laurent à Montpinchon, au micro de Claude Carlin :
CC : C’est la fête à Nogent-sur-Oise, ils avaient remporté la victoire en 2009 ; un nouveau succès cette année. Julien, tu as été l’un des coureurs les plus passifs de l’échappée. Ce n’est pas péjoratif, ce que je viens de dire. Avec ta pointe de vitesse, tu as jailli dans les derniers hectomètres pour sauter, sur la ligne, tes adversaires…
JG : « Oui, oui, c’est vrai que pour une fois, j’ai été passif…aujourd’hui. Ce n’est pas trop mon fort. D’habitude, je suis un peu dans tous les coups. Aujourd’hui, j’ai attendu le contre pour rentrer devant. Et puis c’est vrai que d’habitude, le sprint, ce n’est pas vraiment mon fort mais aujourd’hui, j’étais vraiment très, très bien. J’étais vraiment confiant pour ce sprint. Et puis, c’est un sprint en bosse. C’est différent. Faut vraiment avoir les jambes. »
CC : Avec toi, tu avais de sérieux clients. Tu avais Colin, Pioline, Tony Hurel, très impressionnant aujourd’hui, Yann Guyot et Edouard Louyest, les coureurs de Sojasun. Tu sentais que tu pouvais quand même l’emporter au sprint, devant de tels clients ?
JG : « Ben c’est vrai que j’avais vraiment peur de Tony Hurel qui va vraiment vite. En plus, c’est un sprint qu’il affectionne vraiment. Il avait gagné au trophée des champions, un sprint un peu similaire. C’était un homme fort, à surveiller mais il a tout fait devant et je pense qu’il était un peu sec dans le final. D’habitude, il va un peu plus vite que cela. »

Anthony Colin (ESEG Douai), champion de France Elites et quatrième de la St Laurent à Montpinchon, au micro d’Hervé Mangeas :
HM : Alors, Anthony…Montpinchon est toujours aussi sélectif ?
AC : « C’est toujours une course sélective. De plus aujourd’hui, on n’a pas eu de beau temps. La pluie a rendu la course encore plus dure. Aujourd’hui, il n’y a pas de secret, c’était les meilleurs amateurs devant. »
HM : On avait les trois premiers du championnat de France. Il y avait Julien Guay, ton dauphin et Etienne Tortelier ?
AC : « C’est vrai qu’il y a eu un petit marquage, entre nous. On s’est rappelé Chantonnay. C’est Julien qui gagne aujourd’hui. Il avait une jambe au-dessus de nous et je le félicite. »
HM : Tes prochains rendez-vous, Anthony ?
AC : « On a pas mal de belles courses qui vont arriver dans le Nord – Pas de Calais. Il y a le GP des Marbriers, il y a une course, en Belgique, qui nous attend aussi. Mais le plus important, c’est la finale de la DN2, à Marmande. »
HM : Au pays de Pierrick Fedrigo…je crois que tu habites en Belgique, Anthony ?
AC : « Oui, j’habite à un kilomètre de la frontière…côté belge, à un kilomètre de la France. »
HM : Du côté de Raismes – Petite Forêt, dans ce secteur là, non ?
AC : « C’est à vingt kilomètres de Lille, c’est plus vers le Mont Kemmel, pour ceux qui connaissent…le Mont Noir, le Mont Rouge. »
HM : Comme la traditionnelle étape des Monts aux « 4 jours de Dunkerque », le samedi ?
AC : « C’est tout à fait cela, ce sont mes routes d’entrainement. »

Renaud Pioline (Big Mat 93), deuxième de la St Laurent à Montpinchon :
« J’ai pris le départ à Montpinchon dans le but de faire un résultat. Je connaissais le circuit car j’avais participé à cette course en 2009 et je savais que c’était un circuit sélectif et avec la pluie toute la journée ça s’annonçait encore plus dur. Dès le départ, les échappées se sont multipliées. J’ai rapidement senti que j’avais de bonnes sensations. Nous, Big-Mat Auber 93, n’étions pas nombreux au départ. Il fallait donc courir juste face aux équipes surreprésentées dans les échappées. Les nogentais se sont vite retrouvés en surnombre. Sur la fin de course les attaques se sont multipliées en faisant une sélection naturelle, lâchant de nombreux coureurs.
Sur la fin j’ai tenté ma chance en solitaire, je me suis retrouvé seul à 16km du but et me suis fait rejoindre à 6 km de l’arrivée par 5 hommes qui étaient partis en chasse derrière moi. On se retrouve donc à 6 dans le sprint final, Anthony Colin attaque le premier, je suis remonté à sa hauteur puis quand je l’ai dépassé je pensais gagner mais à 20 mètres de la ligne je coince complètement et tombe sur un Julien Guay plus fort que moi. J’en ai peut-être trop fait dans le final et c’est sûrement ce qui m’a manqué.
Concernant ma saison en cours, je suis assez satisfait, j’ai actuellement 4 victoires et 18 places dans les 10 premiers. C’est donc une bonne saison où je prends beaucoup de plaisir à courir avec une équipe très soudée qui a un fort collectif. J’espère en gagner d’autres avant la fin de la saison car il reste encore de belles courses. »

Tony Hurel (Vendée U), troisième de la St Laurent à Montpinchon :
« Pour ma part, je pense avoir fait une belle course, j’en ai peut être fait un peu trop, mais c’est mon tempérament, je préfère aller à l’attaque ! Pour le sprint, je pense avoir manqué un peu de jus. Je suis très content pour Julien il mérite sa victoire. Je suis très satisfait de ma saison avec 5 victoires et beaucoup de places d’honneur, maintenant on va se concentrer sur la Coupe de France DN1 et le Tour du Poitou-Charentes avec B.Box. »

Yann Guyot (Sojasun), cinquième de la St Laurent à Montpinchon :
« Pour commencer, la course est partie sur les chapeaux de roues, avec un de mes coéquipiers. Nous avons fait le départ, puis lorsque c’est revenu sur nous, un groupe de 13 est sorti.
Derrière l’échappée, ça a fait longtemps la guerre pour revenir sur le devant de la course, il n’y a jamais eu plus d’une minute. Cela a permis d’écrémer le peloton, tour après tour, sous un temps très pluvieux. Je suis rentré avec un petit groupe sur les échappés, puis à deux tours je me suis retrouvé dans un petit groupe de 6 où toutes les grosses formations étaient représentées.
Je pensais que c’était le bon coup mais finalement nous nous sommes fait reprendre un peu avant la bosse d’arrivée. En haut de celle-ci, alors qu’il restait un tour, le bon coup s’est dessiné avec notamment Julien Guay, Renaud Pioline, Tony Hurel, Anthony Colin, moi même, et un peu plus loin mon coéquipier Edouard Louyest. Il y a eu beaucoup d’attaques dans le dernier tour, comme nous étions à deux devant, moi je voulais jouer le sprint. Du coup Edouard a décidé d’attaquer. Il restait environ 10 km, ça me permettait de ne pas trop en faire. Lorsqu’il s’est fait reprendre, nous étions pratiquement au pied de la dernière difficulté, malgré les bonnes sensations que j’avais, je suis tombé sur plus fort, les efforts pour revenir sur le devant de la course ont sans doute également joué sur ce sprint final. Pour l’équipe et moi-même, c’est un peu dommage de ne pas avoir accroché cette course mais d’un autre côté j’étais à la recherche de sensations depuis deux semaines, je me suis donc rassuré en prenant cette 5ème place, je pense que les plus costauds étaient dans le final.
Ce circuit, je le connaissais très bien pour avoir gagné en espoirs en 2007, c’est une course qui me correspond bien avec un circuit usant, avec de belles difficultés. Cette année la pluie a rendu la course encore plus difficile.
Sinon en ce qui concerne ma saison, il s’agit de la meilleure que j’effectue, j’ai actuellement 7 victoires dont la Roue Tourangelle (classe 2) et le Championnat de Bretagne Elite. Ainsi que de belles places dans les 5 premiers comme le chrono individuel de la Coupe de France autour du Lac de Vassivière. J’espère que cette saison va me permettre de sauter la marche pour découvrir le monde professionnel. Même si je suis globalement satisfait, j’aimerais quand même regagner une belle course d’ici la fin de saison. »

Edouard Louyest (Sojasun), sixième de la St Laurent à Montpinchon :
« Là je viens de faire une bonne Polynormande, même si j’aurais bien aimé avoir un résultat. Je fais 6ème à Montpinchon où je suis parti dès le départ, j’ai fait toute la course devant puis on s’est retrouvé à 6 dans le dernier tour où j’ai attaqué 3 fois pour essayer d’aller gagner et on finit à 6 au sprint. J’ai participé aussi au Thüringher, en équipe de France, une course d’une semaine en Allemagne, où je finis meilleur grimpeur. J’espère faire une très belle fin de saison dont des bons championnats de France de l’Avenir. »

Bravo à tous. Nous remercions particulièrement Annie Delarue pour son aimable et précieuse collaboration.

CLASSEMENT :
1 GUAY Julien CC NOGENT S/OISE 03:27:50
2 PIOLINE Renaud CMA 93 BIG MAT
3 HUREL Tony VENDEE U
4 COLIN Anthony ESEG DOUAI
5 GUYOT Yann SOJASUN ESPOIR ACNC
6 LOUYEST Edouard SOJASUN ESPOIR ACNC
7 LALOUETTE Kévin USSAPAVILLY BARENTIN
8 PATOUX Cyrille VC ROUEN 76
9 ELISSONDE Kenny CC ETUPES
10 EDET Nicolas TEAM VERANDA RIDEAU
11 LEBRETON Romain VS CHARTRAIN 03:28:12
12 RENOU Mickaël TEAM U NANTES ATLANTIQUES
13 DELALOT Romain CC NOGENT S/OISE
14 JARRIER Benoît TEAM VERANDA RIDEAU
15 FAUCON Guillaume AG HAYE DU PUITS
16 MALLE Guillaume TEAM VERANDA RIDEAU
17 BOUTVILLE David VC ROUEN 76
18 RAVALEU Stefan VS CHARTRAIN
19 COLLIN Kévin BREST IROISE CYCL,2000
20 VENEL Geoffrey ESEG DOUAI
21 CARRE Jean-Simon USSAPAVILLY BARENTIN
22 LESSCHAEVE Rudy CC NOGENT S/OISE
23 HAVE Quentin USSAPAVILLY BARENTIN
24 DE GROOTE Pierre-Simon ESEG DOUAI
25 TURGIS Jimmy CC NOGENT S/OISE
26 SAINT MARTIN Clément CS ND GRAVENCHON
27 PINOT Romain BREST IROISE CYCL,2000
28 DEMARE Arnaud CC NOGENT S/OISE
29 BEHAGUE Fabien ESEG DOUAI
30 HUCHE Thibault VC ROUEN 76
31 BIHEL César CMA 93 BIG MAT
32 DE SOUZA Christopher VC ROUEN 76
33 DENIS Kévin TEAM VERANDA RIDEAU
34 RIGOULAY Johann TEAM VERANDA RIDEAU
35 GONNET Julien TEAM U NANTES ATLANTIQUES
36 GOUGEARD Florent USSAPAVILLY BARENTIN
37 MAURELET Flavien USSAPAVILLY BARENTIN
38 LABORIE Christophe SOJASUN ESPOIR ACNC
39 CHARRIER Franck TEAM VERANDA RIDEAU
40 SCHMIDT Fabien COTES D’ARMOR MARIE
41 OLEJNIK Mickael USSAPAVILLY BARENTIN
42 CAVET Tony VC ROUEN 76
43 PENLOUP Anthony TEAM VERANDA RIDEAU
44 THOMINET Camille CC VILLENEUVE ST GERMAIN
45 RACAULT Cénéric ST CYR TOURS 37 CYCL,
46 CHAN TSIN Romain VS CHARTRAIN

Le palmarès de la St Laurent Elites à Montpinchon.
1958 BEEN Jean Claude ES CAEN
1959 MARION AS TOURLAVILLE
1960 CLOAREC AS TOURLAVILLE
1961 VUILLEMIN VC ROUENNAIS
1962 HUREL Jacques VC DOMFRONT
1963 HUREL Jacques UV CAEN
1964 LEBRETON Raymond PERIERS SPORTS
1965 GUIMARD Cyrille ASPTT NANTES
1966 GUIMARD Cyrille ASPTT NANTES
1967 BOURDIN L SENLIS
1968 LEVEAU Daniel VC NONANT
1969 LECHATELLIER Claude ASPTT TOURS
1970 ROLLINSON Christian AC SOTTEVILLE
1971 MARTIN Raymond ES FALAISE
1972 MESLET Alain VC LONGJUMEAU
1973 CHAN TSIN Jacky UV CAEN
1974 COQUELIN Louis PERIERS SPORTS
1975 MABIRE Paul PERIERS SPORTS
1976 LEVEAU François PERIERS SPORTS
1977 LEVEAU Daniel VC GRANVILLE
1978 LEVEAU Daniel CS VILLEDIEU
1979 LEVEAU Daniel CS VILLEDIEU
1980 LEVEAU Daniel CS VILLEDIEU
1981 PILON Marceau UV LOUVIERS
1982 JENSEN Hakam UC CESSON SEVIGNE
1983 AVRIL Jean Michel AVC NEUFCHATEL
1984 CHARUCKI Henrik OC BRIOUZE
1985 DALIBARD Philippe PERIERS SPORTS
1986 ADAM Philippe UV CAEN
1987 GOUBIN Philippe ASPTT PARIS
1988 WILD Branton VC PONT AUDEMER
1989 GOUBIN Philippe ASPTT PARIS
1990 YON Régis VC PONT AUDEMER
1991 WILD Branton VC ROUEN 76
1992 GAUGAIN Raymond ANTONY BERNY CYCLISTE
1993 GAUGAIN Raymond STADE LAMBALLAIS
1994 LEROY Arnaud CM AUBERVILLIERS
1995 YON Régis VC ROUEN 76
1996 ROUXEL Jean Philippe BERNARD SPORTS
1997 PARENT Fabrice VC ROUEN 76
1998 LALLOUET Michel VC ROUEN 76
1999 THEBAULT Christophe VC DINAN 22
2000 GRUX Alexandre EC SAINT ETIENNE LOIRE 42
2001 MERET Nicolas VC ROUEN 76
2002 BELLICAUD Stéphane BRESSUIRE AC 79
2003 PLOUHINEC Samuel AVC AIX
2004 GUILBERT Charles VC ROUEN 76
2005 JEANDESBOZ Fabrice COTE D’ARMOR MAITRE JACQUES
2006 CAVET Tony VC EVREUX
2007 RAVALEU Stefan VC ROUEN 76
2008 PLOUHINEC Samuel TEAM AGEM 72
2009 MOLMY Arnaud CC NOGENT/OISE
2010 GUAY Julien CC NOGENT/OISE

Mardi 10 Août 2010 : Montpinchon, de « Monte Pincio », l’une des sept collines de Rome, domine de ses 145 mètres, le canton de Cerisy-la-Salle, en plein cœur du bocage normand. Peu d’événements cyclistes offrent un programme aussi complet que la “Saint-Laurent” à Montpinchon, qui voit se succéder trois épreuves amateurs nationales en seulement quatre jours :

Samedi 7 Août : épreuve réservée aux espoirs, 9 tours, 123 km, départ à 14h30
Dimanche 8 Août : épreuve réservée aux juniors, 8 tours, 109,6 km, départ à 14h30
Mardi 10 Août : épreuve réservée aux élites, 10 tours, 137 km, départ à 13h45

Le circuit, long de 13,7 km, très sélectif, dessiné par l’enfant du pays, Thierry Marie, à l’occasion des championnats de l’Avenir en 1998, se termine par l’ascension du célèbre « Mur de Montpinchon », long de 1 km pour un dénivelé de plus de 50 mètres. Organisées par le comité cycliste Saint-Laurent, présidé par Annie Cailloux, épouse de Joël, maire de Montpinchon, les épreuves sont contrôlées par l’Avant-garde de la Haye-du-Puits et la présidente du comité départemental FFC de la Manche, Nicole Delarue.

La suprématie affichée, l’an dernier, par les nogentais perdurera-t’elle ?
Avec deux victoires, une deuxième et une troisième place sur les épreuves espoirs et élites, le CC Nogent-sur-Oise a impressionné les observateurs présents en 2009, ne laissant que les miettes aux formations concurrentes. L’équipe picarde est la plus représentée sur la ligne d’appel, avec quatorze engagés, autant que le VC Rouen. L’USSA Pavilly Barentin talonne ces deux dernières avec treize coureurs. Hormis ces trois grands clubs, de nombreux autres ont fait le déplacement : le Brest Iroise Cyclisme 2000, le CC Etupes, le CC Villeneuve St Germain, le Big Mat 93, les Côtes d’Armor, l’ESEG Douai, la Sojasun Espoirs, l’UC Nantes Atlantique, le Team Véranda Rideau, le VC Evreux, le VC Pays de Lorient, le Vendée U et le VS Chartrain. Beaucoup de régions figurent, de ce fait, au départ : la Normandie, la Bretagne, les Pays de Loire, la Picardie, le Nord – Pas de Calais, la Lorraine, la Franche-Comté, l’Ile de France et le Centre. Côté individualités, Anthony Colin, le champion de France et Pierre Drancourt (ESEG Douai), Tony Hurel (Vendée U), Kenny Elissonde et Boris Zimine (CC Etupes), Romain Delalot, Julien Guay et Arnaud Demare (CC Nogent-sur-Oise), Cyrille Patoux, David Boutville, Christopher De Souza et Franck Vermeulen (VC Rouen), Kévin Lalouette, Mickaël Olejnik et Gaylord Cumont (USSA Pavilly Barentin), Alexandre Binet et Jean-François Coire (VC Avranches), Franck Charrier, Guillaume Malle et Nicolas Edet (Team Véranda Rideau), Edouard Louyest, Yann Guyot et Erwan Corbel (Sojasun), César Bihel et Romain Bacon (Big Mat 93) font le bonheur des pronostiqueurs. Ne doutons pas que les nombreux observateurs présents ne profitent de la Saint-Laurent pour affiner les sélections et reconnaître le parcours des championnats de France de l’Avenir, réservés aux cadets, juniors et espoirs, qui se dérouleront, du 19 au 22 Août, à Brécey, situé à quarante-cinq kilomètres.

Un début de course sous la pluie.
Hormis des accalmies à la mi-course et à l’arrivée, un ciel pluvieux, des températures comprises entre 16 et 18°C et un vent de sud-ouest à 20 km/h n’ont pas découragé les nombreux aficionados venus applaudir les champions. Cent quarante-huit coureurs sont au départ, donné à 13h57, au son du clairon par le sympathique Thierry Marie, ancien coureur professionnel. Alexandre Billon (Big Mat 93) et Tony Hurel (Vendée U) bouclent le premier tour avec quelques mètres d’avance sur un premier groupe composé d’une vingtaine d’unités. Le peloton est étiré sur plus de cinq cent mètres. Le premier tour est bouclé à plus de 42 km/h. Sous les bourrasques de pluie et de vent, douze coureurs se retrouvent en tête au ravito avec une trentaine de secondes d’avance sur le peloton. Figurent dans ce groupe : Edouard Louyest (Sojasun), champion de Normandie 2009, Flavien Maurelet (USSAPB), David Gautard (VC Rouen), Flavien Dassonville (CCNO), troisième du GP de St Hilaire-du-Harcouët, en début de saison, Tony Hurel (Vendée U), champion des Pays de Loire, Cyril Patout (VC Rouen), deuxième de l’Etoile d’Or, derrière Fabien Bacquet, Mickaël Renou (UCNA), Guillaume Faucon (Big Mat 93), très en vue sur l’Etoile de Bessèges, en début de saison, Fabien Schmidt (Côtes d’Armor), Benoit Jarrier (Véranda Rideau) et Nicolas Edet, son équipier, vainqueur du tour de Franche-Comté. A vingt secondes, le peloton est très étiré. César Bihel change de vélo et prend le mulet de l’équipe Big Mat 93 avant d’effectuer un retour très prudent. Dans la deuxième ascension du Mur, une douzaine de coureurs partent en contre, dont le maillot de champion de France, Anthony Colin. Les visages marqués des coureurs indiquent l’âpreté de la course.

Un groupe de quatorze coureurs se forme dans la troisième ascension du Mur.
Les coureurs suivants composent ce groupe : Guillaume Faucon (Big Mat 93), Nicolas Edet, Benoit Jarrier et Guillaume Malle (Véranda Rideau), Romain Delalot, Flavien Dassonville et Quentin Santy (CCNO), Tony Hurel (Vendée U), Edouard Louyest (Sojasun), Flavien Maurelet (USSAPB), Mickaël Renou (UCNA), Anthony Colin (ESEG Douai), Cyrille Patoux (VC Rouen) et Fabien Schmidt (Côtes d’Armor). Que du beau monde. La pluie diminue légèrement. La moitié des participants a mis le clignotant. Une quarantaine de kilomètres ont été parcourus. Le peloton s’est scindé en deux. Le premier est à moins de trente secondes, le second à plus d’une minute et demie. Le premier peloton explose au tour suivant. Sous l’impulsion des coureurs de la Sojasun, un groupe d’une vingtaine de coureurs part en contre. Dans ce groupe, on peut reconnaître : Yann Guyot et Erwan Corbel (Sojasun), Kenny Elissonde (CC Etupes), Julien Guay et Rudy Leschaeve (CCNO), Fabian Béhague (ESEG Douai). L’écart entre les deux groupes oscille entre trente et cinquante secondes avant de fondre dans le septième tour.

Vingt quatre coureurs menés par Tony Hurel jaillissent à la fin du septième tour.
Le groupe réduit à vingt unités perd Adrien Petit (CCNO), au passage suivant. Dans le neuvième et avant-dernier tour, Renaud Pioline (Big Mat 93), troisième de la Ronde de l’Oise, prend une vingtaine de secondes et attaque sur le grand plateau l’antépénultième ascension du Mur. Un coureur intercalé, Edouard Louyest (Sojasun), se fait reprendre par une quinzaine de coureurs emmenés par Tony Hurel (Vendée U). Nous sommes dans le dernier tour. Edouard Louyest attaque. Anthony Colin part en contre. Edouard Louyest et Yann Guyot se font lâcher dans la côte du ravito puis reviennent au moment où Renaud Pioline se fait rejoindre. Six coureurs semblent bien partis pour se disputer la victoire : Tony Hurel (Vendée U), Julien Guay (CCNO), Edouard Louyest (Sojasun), Renaud Pioline (Big Mat 93), Anthony Colin (ESEG Douai) et Yann Guyot (Sojasun), champion de Bretagne en titre.

Edouard Louyest (Sojasun) aborde la dernière ascension du Mur, en tête.
L’ex-champion de Normandie reste à portée de fusil de ses cinq poursuivants. Tony Hurel va vite, va très vite et rejoint Edouard Louyest au pied du Mur. Un groupe de 13 coureurs est pointé à dix secondes des six hommes de tête. Le courageux Edouard Louyest attaque de nouveau. Tony Hurel va, une nouvelle fois, le chercher. Passage sous la flamme rouge. Julien Guay, Yann Guyot et Anthony Colin se retournent. Nicolas Edet (Véranda Rideau) revient. A cinq cent mètres du bonheur, Nicolas Edet est de retour. Tony Hurel emmène, flanqué sur sa gauche d’Anthony Colin. Le sprint est lancé à trois cent cinquante mètres de la ligne par le champion de France, Renaud Pioline dans la roue, Julien Guay et Tony Hurel à l’affût. Renaud Pioline passe Anthony Colin à cent cinquante-mètres. Julien Guay du CC Nogent-sur-Oise déborde Renaud Pioline (Big Mat 93) à vingt mètres de la ligne et remporte la St Laurent de Montpinchon 2010. Tony Hurel (Vendée U) monte sur la troisième marche du podium. Anthony Colin, le champion de France termine quatrième. Romain Delalot (CCNO), treizième, Geoffrey Venel (ESEG Douai), vingtième, Rudy Leschaeve (CCNO), vingt-deuxième, Pierre-Simon De Groote (ESEG Douai), vingt-quatrième, Jimmy Turgis (CCNO), vingt-cinquième, Arnaud Demare (CCNO), vingt-huitième, Fabian Behague (ESEG Douai), vingt-neuvième.

Commentaires d’après-course.
Julien Guay (CCNO), vainqueur de la St Laurent à Montpinchon, au micro de Claude Carlin :
CC : C’est la fête à Nogent-sur-Oise, ils avaient remporté la victoire en 2009 ; un nouveau succès cette année. Julien, tu as été l’un des coureurs les plus passifs de l’échappée. Ce n’est pas péjoratif, ce que je viens de dire. Avec ta pointe de vitesse, tu as jailli dans les derniers hectomètres pour sauter, sur la ligne, tes adversaires…
JG : « Oui, oui, c’est vrai que pour une fois, j’ai été passif…aujourd’hui. Ce n’est pas trop mon fort. D’habitude, je suis un peu dans tous les coups. Aujourd’hui, j’ai attendu le contre pour rentrer devant. Et puis c’est vrai que d’habitude, le sprint, ce n’est pas vraiment mon fort mais aujourd’hui, j’étais vraiment très, très bien. J’étais vraiment confiant pour ce sprint. Et puis, c’est un sprint en bosse. C’est différent. Faut vraiment avoir les jambes. »
CC : Avec toi, tu avais de sérieux clients. Tu avais Colin, Pioline, Tony Hurel, très impressionnant aujourd’hui, Yann Guyot et Edouard Louyest, les coureurs de Sojasun. Tu sentais que tu pouvais quand même l’emporter au sprint, devant de tels clients ?
JG : « Ben c’est vrai que j’avais vraiment peur de Tony Hurel qui va vraiment vite. En plus, c’est un sprint qu’il affectionne vraiment. Il avait gagné au trophée des champions, un sprint un peu similaire. C’était un homme fort, à surveiller mais il a tout fait devant et je pense qu’il était un peu sec dans le final. D’habitude, il va un peu plus vite que cela. »

Anthony Colin (ESEG Douai), champion de France Elites et quatrième de la St Laurent à Montpinchon, au micro d’Hervé Mangeas :
HM : Alors, Anthony…Montpinchon est toujours aussi sélectif ?
AC : « C’est toujours une course sélective. De plus aujourd’hui, on n’a pas eu de beau temps. La pluie a rendu la course encore plus dure. Aujourd’hui, il n’y a pas de secret, c’était les meilleurs amateurs devant. »
HM : On avait les trois premiers du championnat de France. Il y avait Julien Guay, ton dauphin et Etienne Tortelier ?
AC : « C’est vrai qu’il y a eu un petit marquage, entre nous. On s’est rappelé Chantonnay. C’est Julien qui gagne aujourd’hui. Il avait une jambe au-dessus de nous et je le félicite. »
HM : Tes prochains rendez-vous, Anthony ?
AC : « On a pas mal de belles courses qui vont arriver dans le Nord – Pas de Calais. Il y a le GP des Marbriers, il y a une course, en Belgique, qui nous attend aussi. Mais le plus important, c’est la finale de la DN2, à Marmande. »
HM : Au pays de Pierrick Fedrigo…je crois que tu habites en Belgique, Anthony ?
AC : « Oui, j’habite à un kilomètre de la frontière…côté belge, à un kilomètre de la France. »
HM : Du côté de Raismes – Petite Forêt, dans ce secteur là, non ?
AC : « C’est à vingt kilomètres de Lille, c’est plus vers le Mont Kemmel, pour ceux qui connaissent…le Mont Noir, le Mont Rouge. »
HM : Comme la traditionnelle étape des Monts aux « 4 jours de Dunkerque », le samedi ?
AC : « C’est tout à fait cela, ce sont mes routes d’entrainement. »

Renaud Pioline (Big Mat 93), deuxième de la St Laurent à Montpinchon :
« J’ai pris le départ à Montpinchon dans le but de faire un résultat. Je connaissais le circuit car j’avais participé à cette course en 2009 et je savais que c’était un circuit sélectif et avec la pluie toute la journée ça s’annonçait encore plus dur. Dès le départ, les échappées se sont multipliées. J’ai rapidement senti que j’avais de bonnes sensations. Nous, Big-Mat Auber 93, n’étions pas nombreux au départ. Il fallait donc courir juste face aux équipes surreprésentées dans les échappées. Les nogentais se sont vite retrouvés en surnombre. Sur la fin de course les attaques se sont multipliées en faisant une sélection naturelle, lâchant de nombreux coureurs.
Sur la fin j’ai tenté ma chance en solitaire, je me suis retrouvé seul à 16km du but et me suis fait rejoindre à 6 km de l’arrivée par 5 hommes qui étaient partis en chasse derrière moi. On se retrouve donc à 6 dans le sprint final, Anthony Colin attaque le premier, je suis remonté à sa hauteur puis quand je l’ai dépassé je pensais gagner mais à 20 mètres de la ligne je coince complètement et tombe sur un Julien Guay plus fort que moi. J’en ai peut-être trop fait dans le final et c’est sûrement ce qui m’a manqué.
Concernant ma saison en cours, je suis assez satisfait, j’ai actuellement 4 victoires et 18 places dans les 10 premiers. C’est donc une bonne saison où je prends beaucoup de plaisir à courir avec une équipe très soudée qui a un fort collectif. J’espère en gagner d’autres avant la fin de la saison car il reste encore de belles courses. »

Tony Hurel (Vendée U), troisième de la St Laurent à Montpinchon :
« Pour ma part, je pense avoir fait une belle course, j’en ai peut être fait un peu trop, mais c’est mon tempérament, je préfère aller à l’attaque ! Pour le sprint, je pense avoir manqué un peu de jus. Je suis très content pour Julien il mérite sa victoire. Je suis très satisfait de ma saison avec 5 victoires et beaucoup de places d’honneur, maintenant on va se concentrer sur la Coupe de France DN1 et le Tour du Poitou-Charentes avec B.Box. »

Yann Guyot (Sojasun), cinquième de la St Laurent à Montpinchon :
« Pour commencer, la course est partie sur les chapeaux de roues, avec un de mes coéquipiers. Nous avons fait le départ, puis lorsque c’est revenu sur nous, un groupe de 13 est sorti.
Derrière l’échappée, ça a fait longtemps la guerre pour revenir sur le devant de la course, il n’y a jamais eu plus d’une minute. Cela a permis d’écrémer le peloton, tour après tour, sous un temps très pluvieux. Je suis rentré avec un petit groupe sur les échappés, puis à deux tours je me suis retrouvé dans un petit groupe de 6 où toutes les grosses formations étaient représentées.
Je pensais que c’était le bon coup mais finalement nous nous sommes fait reprendre un peu avant la bosse d’arrivée. En haut de celle-ci, alors qu’il restait un tour, le bon coup s’est dessiné avec notamment Julien Guay, Renaud Pioline, Tony Hurel, Anthony Colin, moi même, et un peu plus loin mon coéquipier Edouard Louyest. Il y a eu beaucoup d’attaques dans le dernier tour, comme nous étions à deux devant, moi je voulais jouer le sprint. Du coup Edouard a décidé d’attaquer. Il restait environ 10 km, ça me permettait de ne pas trop en faire. Lorsqu’il s’est fait reprendre, nous étions pratiquement au pied de la dernière difficulté, malgré les bonnes sensations que j’avais, je suis tombé sur plus fort, les efforts pour revenir sur le devant de la course ont sans doute également joué sur ce sprint final. Pour l’équipe et moi-même, c’est un peu dommage de ne pas avoir accroché cette course mais d’un autre côté j’étais à la recherche de sensations depuis deux semaines, je me suis donc rassuré en prenant cette 5ème place, je pense que les plus costauds étaient dans le final.
Ce circuit, je le connaissais très bien pour avoir gagné en espoirs en 2007, c’est une course qui me correspond bien avec un circuit usant, avec de belles difficultés. Cette année la pluie a rendu la course encore plus difficile.
Sinon en ce qui concerne ma saison, il s’agit de la meilleure que j’effectue, j’ai actuellement 7 victoires dont la Roue Tourangelle (classe 2) et le Championnat de Bretagne Elite. Ainsi que de belles places dans les 5 premiers comme le chrono individuel de la Coupe de France autour du Lac de Vassivière. J’espère que cette saison va me permettre de sauter la marche pour découvrir le monde professionnel. Même si je suis globalement satisfait, j’aimerais quand même regagner une belle course d’ici la fin de saison. »

Edouard Louyest (Sojasun), sixième de la St Laurent à Montpinchon :
« Là je viens de faire une bonne Polynormande, même si j’aurais bien aimé avoir un résultat. Je fais 6ème à Montpinchon où je suis parti dès le départ, j’ai fait toute la course devant puis on s’est retrouvé à 6 dans le dernier tour où j’ai attaqué 3 fois pour essayer d’aller gagner et on finit à 6 au sprint. J’ai participé aussi au Thüringher, en équipe de France, une course d’une semaine en Allemagne, où je finis meilleur grimpeur. J’espère faire une très belle fin de saison dont des bons championnats de France de l’Avenir. »

Bravo à tous. Nous remercions particulièrement Annie Delarue pour son aimable et précieuse collaboration.

CLASSEMENT :
1 GUAY Julien CC NOGENT S/OISE 03:27:50
2 PIOLINE Renaud CMA 93 BIG MAT
3 HUREL Tony VENDEE U
4 COLIN Anthony ESEG DOUAI
5 GUYOT Yann SOJASUN ESPOIR ACNC
6 LOUYEST Edouard SOJASUN ESPOIR ACNC
7 LALOUETTE Kévin USSAPAVILLY BARENTIN
8 PATOUX Cyrille VC ROUEN 76
9 ELISSONDE Kenny CC ETUPES
10 EDET Nicolas TEAM VERANDA RIDEAU
11 LEBRETON Romain VS CHARTRAIN 03:28:12
12 RENOU Mickaël TEAM U NANTES ATLANTIQUES
13 DELALOT Romain CC NOGENT S/OISE
14 JARRIER Benoît TEAM VERANDA RIDEAU
15 FAUCON Guillaume AG HAYE DU PUITS
16 MALLE Guillaume TEAM VERANDA RIDEAU
17 BOUTVILLE David VC ROUEN 76
18 RAVALEU Stefan VS CHARTRAIN
19 COLLIN Kévin BREST IROISE CYCL,2000
20 VENEL Geoffrey ESEG DOUAI
21 CARRE Jean-Simon USSAPAVILLY BARENTIN
22 LESSCHAEVE Rudy CC NOGENT S/OISE
23 HAVE Quentin USSAPAVILLY BARENTIN
24 DE GROOTE Pierre-Simon ESEG DOUAI
25 TURGIS Jimmy CC NOGENT S/OISE
26 SAINT MARTIN Clément CS ND GRAVENCHON
27 PINOT Romain BREST IROISE CYCL,2000
28 DEMARE Arnaud CC NOGENT S/OISE
29 BEHAGUE Fabien ESEG DOUAI
30 HUCHE Thibault VC ROUEN 76
31 BIHEL César CMA 93 BIG MAT
32 DE SOUZA Christopher VC ROUEN 76
33 DENIS Kévin TEAM VERANDA RIDEAU
34 RIGOULAY Johann TEAM VERANDA RIDEAU
35 GONNET Julien TEAM U NANTES ATLANTIQUES
36 GOUGEARD Florent USSAPAVILLY BARENTIN
37 MAURELET Flavien USSAPAVILLY BARENTIN
38 LABORIE Christophe SOJASUN ESPOIR ACNC
39 CHARRIER Franck TEAM VERANDA RIDEAU
40 SCHMIDT Fabien COTES D’ARMOR MARIE
41 OLEJNIK Mickael USSAPAVILLY BARENTIN
42 CAVET Tony VC ROUEN 76
43 PENLOUP Anthony TEAM VERANDA RIDEAU
44 THOMINET Camille CC VILLENEUVE ST GERMAIN
45 RACAULT Cénéric ST CYR TOURS 37 CYCL,
46 CHAN TSIN Romain VS CHARTRAIN

Le palmarès de la St Laurent Elites à Montpinchon.
1958 BEEN Jean Claude ES CAEN
1959 MARION AS TOURLAVILLE
1960 CLOAREC AS TOURLAVILLE
1961 VUILLEMIN VC ROUENNAIS
1962 HUREL Jacques VC DOMFRONT
1963 HUREL Jacques UV CAEN
1964 LEBRETON Raymond PERIERS SPORTS
1965 GUIMARD Cyrille ASPTT NANTES
1966 GUIMARD Cyrille ASPTT NANTES
1967 BOURDIN L SENLIS
1968 LEVEAU Daniel VC NONANT
1969 LECHATELLIER Claude ASPTT TOURS
1970 ROLLINSON Christian AC SOTTEVILLE
1971 MARTIN Raymond ES FALAISE
1972 MESLET Alain VC LONGJUMEAU
1973 CHAN TSIN Jacky UV CAEN
1974 COQUELIN Louis PERIERS SPORTS
1975 MABIRE Paul PERIERS SPORTS
1976 LEVEAU François PERIERS SPORTS
1977 LEVEAU Daniel VC GRANVILLE
1978 LEVEAU Daniel CS VILLEDIEU
1979 LEVEAU Daniel CS VILLEDIEU
1980 LEVEAU Daniel CS VILLEDIEU
1981 PILON Marceau UV LOUVIERS
1982 JENSEN Hakam UC CESSON SEVIGNE
1983 AVRIL Jean Michel AVC NEUFCHATEL
1984 CHARUCKI Henrik OC BRIOUZE
1985 DALIBARD Philippe PERIERS SPORTS
1986 ADAM Philippe UV CAEN
1987 GOUBIN Philippe ASPTT PARIS
1988 WILD Branton VC PONT AUDEMER
1989 GOUBIN Philippe ASPTT PARIS
1990 YON Régis VC PONT AUDEMER
1991 WILD Branton VC ROUEN 76
1992 GAUGAIN Raymond ANTONY BERNY CYCLISTE
1993 GAUGAIN Raymond STADE LAMBALLAIS
1994 LEROY Arnaud CM AUBERVILLIERS
1995 YON Régis VC ROUEN 76
1996 ROUXEL Jean Philippe BERNARD SPORTS
1997 PARENT Fabrice VC ROUEN 76
1998 LALLOUET Michel VC ROUEN 76
1999 THEBAULT Christophe VC DINAN 22
2000 GRUX Alexandre EC SAINT ETIENNE LOIRE 42
2001 MERET Nicolas VC ROUEN 76
2002 BELLICAUD Stéphane BRESSUIRE AC 79
2003 PLOUHINEC Samuel AVC AIX
2004 GUILBERT Charles VC ROUEN 76
2005 JEANDESBOZ Fabrice COTE D’ARMOR MAITRE JACQUES
2006 CAVET Tony VC EVREUX
2007 RAVALEU Stefan VC ROUEN 76
2008 PLOUHINEC Samuel TEAM AGEM 72
2009 MOLMY Arnaud CC NOGENT/OISE
2010 GUAY Julien CC NOGENT/OISE


Association Echo du Vélo - www.echoduvelo.com - Toute l'actualité du cyclisme en Nord Pas de Calais