Echo du Vélo
Accueil | Vie des clubs | Cyclisme | Cyclo-cross | Piste | VTT | Randonnées | Le vélo d’André Tignon | BMX
Vous êtes ici : Accueil » Cyclisme

Les 4 jours de Dunkerque avec RLM


Kneisky : l’autre atout roubaisien


Bruno Carlos
Morgan Kneisky (Roubaix-Lille Métropole) sort en grande condition du Tour de Bretagne. Le Bisontin sera l’un des hommes à surveiller dans les rangs de l’équipe nordiste.

Morgan, vous avez réalisé un bon Tour de Bretagne ?
"Oui, mais j’éprouve pas mal de regrets. Les débuts furent un peu difficiles car je suis arrivé fatigué. Au fil des étapes, je me suis senti de mieux en mieux. A plusieurs reprises, j’ai tourné autour de la victoire. Il ne m’a pas manqué grand chose pour en décrocher une. Je termine une fois deuxième, deux fois troisième et une fois quatrième. Lors de la dernière étape où je finis second, je suis battu à la régulière par l’Anglais Fenn. Mais, vendredi, nous arrivons pour la quatrième place et je remporte le sprint du peloton. Là, j’aurais pu m’imposer."

Comment abordez-vous ces 4 Jours de Dunkerque ?
" Je me sens bien. J’ai de bonnes sensations. Je pense avoir bien récupérer du Tour de Bretagne. Je découvrirai l’épreuve car je n’y avais pas participé l’an dernier.
Il va falloir bien gérer car il faudra emmener le mieux possible Denis Flahaut en cas d’arrivée au sprint. Sur les étapes plus difficiles, je pourrai jouer ma carte. Mais sur une épreuve comme les 4 Jours, il faut toujours être vigilant. Avec le vent, on doit éviter de se faire piéger et de se faire prendre dans une cassure."

Deux sprinteurs dans une même équipe, est-ce un avantage ou un inconvénient ?
" J’aurais tendance à dire que c’est un avantage car on en possède toujours un de rechange. De plus, Denis a du mal à passer les bosses. Je pourrai donc me substituer à lui en cas d’arrivée massive. Mais je suis d’abord là pour me mettre à son service et travailler pour l’équipe en fonction du déroulement de la course. Maintenant, si j’ai l’opportunité de jouer ma carte personnelle, je la saisirai. Les 4 Jours sont très importants pour l’équipe et pour nos partenaires car ils se déroulent dans la région."

Avez-vous pris connaissance du plateau ?
"Oui. J’ai vu qu’il y avait du beau monde au départ. Sur la liste des engagés, je n’ai pas pointé beaucoup de sprinteurs. Romain Feillu ou Jimmy Casper seront néanmoins très difficiles à manœuvrer. Mais je ne désespère pas de m’illustrer."

Morgan Kneisky (Roubaix-Lille Métropole) sort en grande condition du Tour de Bretagne. Le Bisontin sera l’un des hommes à surveiller dans les rangs de l’équipe nordiste.

Morgan, vous avez réalisé un bon Tour de Bretagne ?
"Oui, mais j’éprouve pas mal de regrets. Les débuts furent un peu difficiles car je suis arrivé fatigué. Au fil des étapes, je me suis senti de mieux en mieux. A plusieurs reprises, j’ai tourné autour de la victoire. Il ne m’a pas manqué grand chose pour en décrocher une. Je termine une fois deuxième, deux fois troisième et une fois quatrième. Lors de la dernière étape où je finis second, je suis battu à la régulière par l’Anglais Fenn. Mais, vendredi, nous arrivons pour la quatrième place et je remporte le sprint du peloton. Là, j’aurais pu m’imposer."

Comment abordez-vous ces 4 Jours de Dunkerque ?
" Je me sens bien. J’ai de bonnes sensations. Je pense avoir bien récupérer du Tour de Bretagne. Je découvrirai l’épreuve car je n’y avais pas participé l’an dernier.
Il va falloir bien gérer car il faudra emmener le mieux possible Denis Flahaut en cas d’arrivée au sprint. Sur les étapes plus difficiles, je pourrai jouer ma carte. Mais sur une épreuve comme les 4 Jours, il faut toujours être vigilant. Avec le vent, on doit éviter de se faire piéger et de se faire prendre dans une cassure."

Deux sprinteurs dans une même équipe, est-ce un avantage ou un inconvénient ?
" J’aurais tendance à dire que c’est un avantage car on en possède toujours un de rechange. De plus, Denis a du mal à passer les bosses. Je pourrai donc me substituer à lui en cas d’arrivée massive. Mais je suis d’abord là pour me mettre à son service et travailler pour l’équipe en fonction du déroulement de la course. Maintenant, si j’ai l’opportunité de jouer ma carte personnelle, je la saisirai. Les 4 Jours sont très importants pour l’équipe et pour nos partenaires car ils se déroulent dans la région."

Avez-vous pris connaissance du plateau ?
"Oui. J’ai vu qu’il y avait du beau monde au départ. Sur la liste des engagés, je n’ai pas pointé beaucoup de sprinteurs. Romain Feillu ou Jimmy Casper seront néanmoins très difficiles à manœuvrer. Mais je ne désespère pas de m’illustrer."


Association Echo du Vélo - www.echoduvelo.com - Toute l'actualité du cyclisme en Nord Pas de Calais