Echo du Vélo
Accueil | Vie des clubs | Cyclisme | Cyclo-cross | Piste | VTT | Randonnées | Le vélo d’André Tignon | BMX
Vous êtes ici : Accueil » Cyclisme

Les 4 jours de Dunkerque dans le Cambrésis


Les 4 jours ont passé 2 jours dans le Cambrésis, on en redemande


Daniel Fertin
Tout avait commencé à l’automne dernier quand Emilie Dupuis avait obtenu l’arrivée de la 2ème étape des 4 Jours dans son village d’Iwuy une des communautés de la Communauté d’agglomération de Cambrai. A quelques coups de pédales de là, toujours dans le Cambrésis, la Communauté obtenait elle la 3ème étape traversant ainsi 32 des 36 communes du territoire. Tout allait être mis en oeuvre pour que les 2 Jours du Cambrésis soient une réussite tant sur le plan sportif que dans l’objectif de rassemblement.

A Iwuy, plus petite des villes étape de ces 57èmes 4 jours tout le monde s’est associé à l’idée, le Conseil Municipal bien sûr, les services municipaux ainsi que la grande majorité des associations locales. Sous le soleil la fête a été une réussite communale. En marchant le long du parcours le visiteur du jour aura certainement remarqué que tous les habitants étaient dans leurs jardins pour un repas au soleil sans perdre une miette du spectacle.

Dès le matin, tout était prêt, l’ancienne nationale était partiellement déviée dès Cambrai ou dès la sortie de l’autoroute A2. Emilie Dupuis, sur son magnifique vélo coordonnait tout avec le sourire. Le traiteur apportait ses plateaux et ses bouteilles. La presse radio et télévisée tiraient ses câbles. Chaque carrefour d’Iwuy était gardé, des Iwuysiens n’allaient absolument pas profité du spectacle.

Bien avant le premier passage à Iwuy tout était en place et la caravane publicitaire distribuait ses gadgets devant un public massé derrière les barrières. Sur la boucle finale à parcourir 3 fois de nombreux camping-cars avaient passé la nuit en Cambrésis. Beaucoup de Belges, mais aussi des Bretons venus avec leurs drapeaux, des Normands, des Bourguignons découvraient un autre Nord et appréciaient les paysages cambrésiens. Bien évidemment, le secteur pavé de Thun L’Evèque, 1700 mètres en léger faux-plat montant avait attiré un maximum de spectateurs et les équipes avaient prévu des mécanos en cas de besoin. A Thun l’Evèque, moins d’un mois après le Paris Roubaix Challenge, Bernard Lopez avait réuni ses troupes en ouvrant une buvette fort prisée en ce temps ensoleillé. L’histoire ne dit pas si le comité des fêtes avait prévu des crêpes en cas de mauvais temps, mais chacun sait qu’il n’ait jamais besoin de fourrure au pays !

Daniel Mangeas n’avait jamais animé une course à Iwuy mais il se rappellera longtemps de l’accueil à Iwuy même si aucun Normand n’a animé la journée. Même les cloches de l’église avaient, comme sur le Tour de France, sonnaient en l’honneur du peloton. A l’issue de la cérémonie protocolaire il eut le droit, lui aussi aux honneurs de la plus haute marche du podium et même à la bise des 2 miss locales Sonia Poteau et Emilie Dupuis !

Il s’est dit, mais Echo du Vélo ne l’a pas vérifié, que la fête dura fort tard dans la salle des fêtes....

Le lendemain, c’est dans un cadre un peu plus urbain, mais tout autant convivial que tout le monde se retrouvait à Caudry. Dans le village départ, tout le monde se souvenait de la victoire de Cavendish, encore peu connu à l’époque il y a 4ans. Devant le musée de la dentelle, accueillis par de charmantes hôtesses, beaucoup de suiveurs cherchaient la robe de la Princesse Kate.... Cependant, la principale question était de savoir qui allait interrompre la série en cours de l’Allemand Marcel Kittel.

Guy Bricout, Maire de Caudry, avait le sourire, Bernard Vermeil, son Adjoint aux fêtes et à l’animation « avait fait des merveilles » et c’est à regret que chacun quittait la place de la mairie à 12 h 15 précises. Heureusement pour les Caudrésiens une petite boucle en ville était prévue ainsi qu’un second passage vers 13 h 45. Jean-Marie Lemaire, après un passage au village départ est vite reparti dans son village de Fontaine-au-Pire après avoir salué quelques têtes qui ont connu la gloire dans la commune qu’il a longtemps dirigée. Ainsi Jean-Pierre Danguillaume et Jean-Louis Gauthier se sont souvenus de ce jour ensoleillé de juillet 1983 où les Coop Mercier avaient pris le maillot jaune. Steven Caethoven lui, était habillé du rouge du classement par points quand il est passé rue Gambetta là même où il avait gagné au sprint une étape du Tour de l’Avenir.

Comme la veille, les camping-cars avaient envahi la campagne cambrésienne et particulièrement à l’entrée du Cateau où les spécialistes, en marchant un peu, pouvaient voir passer 4 fois le peloton devant eux. En ville, sur les dernières centaines de mètres, la foule était digne des passages de Jules Deloffre dans sa bonne ville lors des Tours de France d’avant la Première Guerre Mondiale et c’est avec enthousiasme qu’elle a attendu la 3ème victoire consécutive de l’Allemand Kittel. Sur le podium, plus de chaise, on s’attendait à la remise d’un Matisse mais.... Le Sous-Préfet, venu comme à l’étape précédente se félicita de la belle réussite de cette magnifique journée et, comme les autres spectateurs, repartait avec le secret de revivre un tel moment cycliste au plus vite.

Tout avait commencé à l’automne dernier quand Emilie Dupuis avait obtenu l’arrivée de la 2ème étape des 4 Jours dans son village d’Iwuy une des communautés de la Communauté d’agglomération de Cambrai. A quelques coups de pédales de là, toujours dans le Cambrésis, la Communauté obtenait elle la 3ème étape traversant ainsi 32 des 36 communes du territoire. Tout allait être mis en oeuvre pour que les 2 Jours du Cambrésis soient une réussite tant sur le plan sportif que dans l’objectif de rassemblement.

A Iwuy, plus petite des villes étape de ces 57èmes 4 jours tout le monde s’est associé à l’idée, le Conseil Municipal bien sûr, les services municipaux ainsi que la grande majorité des associations locales. Sous le soleil la fête a été une réussite communale. En marchant le long du parcours le visiteur du jour aura certainement remarqué que tous les habitants étaient dans leurs jardins pour un repas au soleil sans perdre une miette du spectacle.

Dès le matin, tout était prêt, l’ancienne nationale était partiellement déviée dès Cambrai ou dès la sortie de l’autoroute A2. Emilie Dupuis, sur son magnifique vélo coordonnait tout avec le sourire. Le traiteur apportait ses plateaux et ses bouteilles. La presse radio et télévisée tiraient ses câbles. Chaque carrefour d’Iwuy était gardé, des Iwuysiens n’allaient absolument pas profité du spectacle.

Bien avant le premier passage à Iwuy tout était en place et la caravane publicitaire distribuait ses gadgets devant un public massé derrière les barrières. Sur la boucle finale à parcourir 3 fois de nombreux camping-cars avaient passé la nuit en Cambrésis. Beaucoup de Belges, mais aussi des Bretons venus avec leurs drapeaux, des Normands, des Bourguignons découvraient un autre Nord et appréciaient les paysages cambrésiens. Bien évidemment, le secteur pavé de Thun L’Evèque, 1700 mètres en léger faux-plat montant avait attiré un maximum de spectateurs et les équipes avaient prévu des mécanos en cas de besoin. A Thun l’Evèque, moins d’un mois après le Paris Roubaix Challenge, Bernard Lopez avait réuni ses troupes en ouvrant une buvette fort prisée en ce temps ensoleillé. L’histoire ne dit pas si le comité des fêtes avait prévu des crêpes en cas de mauvais temps, mais chacun sait qu’il n’ait jamais besoin de fourrure au pays !

Daniel Mangeas n’avait jamais animé une course à Iwuy mais il se rappellera longtemps de l’accueil à Iwuy même si aucun Normand n’a animé la journée. Même les cloches de l’église avaient, comme sur le Tour de France, sonnaient en l’honneur du peloton. A l’issue de la cérémonie protocolaire il eut le droit, lui aussi aux honneurs de la plus haute marche du podium et même à la bise des 2 miss locales Sonia Poteau et Emilie Dupuis !

Il s’est dit, mais Echo du Vélo ne l’a pas vérifié, que la fête dura fort tard dans la salle des fêtes....

Le lendemain, c’est dans un cadre un peu plus urbain, mais tout autant convivial que tout le monde se retrouvait à Caudry. Dans le village départ, tout le monde se souvenait de la victoire de Cavendish, encore peu connu à l’époque il y a 4ans. Devant le musée de la dentelle, accueillis par de charmantes hôtesses, beaucoup de suiveurs cherchaient la robe de la Princesse Kate.... Cependant, la principale question était de savoir qui allait interrompre la série en cours de l’Allemand Marcel Kittel.

Guy Bricout, Maire de Caudry, avait le sourire, Bernard Vermeil, son Adjoint aux fêtes et à l’animation « avait fait des merveilles » et c’est à regret que chacun quittait la place de la mairie à 12 h 15 précises. Heureusement pour les Caudrésiens une petite boucle en ville était prévue ainsi qu’un second passage vers 13 h 45. Jean-Marie Lemaire, après un passage au village départ est vite reparti dans son village de Fontaine-au-Pire après avoir salué quelques têtes qui ont connu la gloire dans la commune qu’il a longtemps dirigée. Ainsi Jean-Pierre Danguillaume et Jean-Louis Gauthier se sont souvenus de ce jour ensoleillé de juillet 1983 où les Coop Mercier avaient pris le maillot jaune. Steven Caethoven lui, était habillé du rouge du classement par points quand il est passé rue Gambetta là même où il avait gagné au sprint une étape du Tour de l’Avenir.

Comme la veille, les camping-cars avaient envahi la campagne cambrésienne et particulièrement à l’entrée du Cateau où les spécialistes, en marchant un peu, pouvaient voir passer 4 fois le peloton devant eux. En ville, sur les dernières centaines de mètres, la foule était digne des passages de Jules Deloffre dans sa bonne ville lors des Tours de France d’avant la Première Guerre Mondiale et c’est avec enthousiasme qu’elle a attendu la 3ème victoire consécutive de l’Allemand Kittel. Sur le podium, plus de chaise, on s’attendait à la remise d’un Matisse mais.... Le Sous-Préfet, venu comme à l’étape précédente se félicita de la belle réussite de cette magnifique journée et, comme les autres spectateurs, repartait avec le secret de revivre un tel moment cycliste au plus vite.


Association Echo du Vélo - www.echoduvelo.com - Toute l'actualité du cyclisme en Nord Pas de Calais