Echo du Vélo
Accueil | Vie des clubs | Cyclisme | Cyclo-cross | Piste | VTT | Randonnées | Le vélo d’André Tignon | BMX
Vous êtes ici : Accueil » Cyclisme

Paris Roubaix même Junior


marque à jamais son homme..


.

A l’approche de la reine des Classiques, l’excitation monte dans le petit monde du vélo…Paris Roubaix n’étant pas une course comme les autres … « on en parle tellement , j’ai la chaire de poule rien que d’en parler » Laisse filer Anthony Colin le premier lauréat du 1er Paris Roubaix Junior 2003, que nous avons rencontré lors de la récente Boucle de l’Artois. C’est donc vrai en ce 11 avril toute la France sera à l’écoute des exploits des forçats de la route…Spectateurs d’un jour ou de toujours , Paris Roubaix on en parle…en allant chercher sa baguette, devant le moindre comptoir , au boulot…et dans le monde de la Petite Reine…car qu’il soit cyclo, routier , ex coureur , amoureux d’exploit cycliste il est évident qu’à cette date du 11 avril , il n’y a rien au programme…la journée sera consacrée à Paris Roubaix…Pour les plus chanceux se sera le déplacement en famille ou avec des amis sur le parcours (voir à plusieurs endroits) l’appareil photo à la main et la radio sur la bonne fréquence…pour les autres , et ils seront des millions, se sera une journée « banquette » dans le salon…afin d’ingurgiter toutes les zones pavées…

C’est un travail monstrueux

Pour John Malaise l’organisateur du Paris Roubaix  Junior les journées sont longues avec à la clef un travail monstrueux… « J’étais à l’époque directeur sportif des juniors du VC Roubaix et l’idée me trottée de mettre en place une grosse épreuve junior au Nord de Paris ».. le VC Roubaix et le Président Jean Charles Cannone donnèrent l’approbation nécessaire et le 1er Paris Roubaix junior vit le jour en 2003… « à l’époque, il y avait le Paris Roubaix VTT le matin de l’épreuve reine, et bien plus tard en juin le Paris Roubaix espoirs…nous n’avions pas le choix et pendant deux saisons nous nous sommes inscrits en lever de rideau des espoirs en partant de St Amand… » .Dans la foulée Daniel Verbrackel à l’époque responsable du Paris Roubaix VTT mit la flèche, laissant une tranche horaire disponible. Ce choix fut repris avec bonheur par l’équipe de John Malaise « il nous fallait l’accord d’ASO et des autres autorités , se fut fait et depuis 2005 notre caravane évolue entre St Amand et le Vélodrome 3h avant les pros »  Sans « s’arracher » les quelques derniers cheveux qu’il lui reste John Malaise porte son épreuve à bout de bras « C’est un grand puzzle , malgré l’expérience…tous les jours nous avons des pièces à ajouter…avec pour le jour J un superbe tableau à présenter »

Le 1er Paris Roubaix Juniors d’Anthony Colin

2003 La course s’est déroulée par temps sec, sous un grand soleil qui donnait  ainsi une température très agréable et donc qui veut dire beaucoup de poussière sur les secteurs pavés .
« Nous étions environs 130 au départ, il y avait une drôle d’ambiance au départ. Nous nous demandions ou nous allions … car sur cette 1ère édition nous n’avions aucunes expériences. Jamais jusque là nous n’avions autant de secteurs pavés à se mettre sous la dent…(sauf lors des reconnaissances ) nous partions donc  dans l’inconnu avec la peur au ventre rien quand voyant les images des pros à la télévision qui en ’’bavaient’’. » coté course les souvenirs vont bon train « La course fut  très nerveuse surtout avant d’entrer sur les secteurs pavés. Personne n’oser prendre les devants . Il n’y avait jamais eu d’échappée sérieuse. » Anthony appliquant les consignes de Laurent Pillon  « j’entrais toujours bien placé et avant le Moulin de Vertin à 30-40 km de l’arrivée, j’ai attaqué en solitaire par arriver seul sur le vélodrome avec 1 minute 30 d’avance sur un groupe d’une dizaine d’hommes dont David Deroo 2éme  (actuellement chez Skil Shimano) puis la 3éme part un  hollandais. » A cette époque Anthony Colin ne se doutait pas du tout de l’importance que cela pouvait avoir encore 7 ans après …. « Il arrive , encore régulièrement, que des  personnes me demandent la sensation que m’a procurée cette arrivée en solitaire sur le vélodrome …ça fait chaud au cœur et sa donne de grands frissons ! »Seul regret à  cette époque le Paris-Roubaix junior se disputait  avant celui des Espoirs et non comme maintenant avant les professionnels …

 
Peux tu donner quelques conseils … « il faut tout d’abord avoir cette course en tête bien avant le jour J. Ca va être une course difficile, il peut se passer énormément de choses : bonne…. comme la victoire ; mauvaise… crevaison, bris de matériel. Se sont les aléas de la course. »
Anthony suggère donc de partir confiant, de reconnaitre le parcours avant pour ne pas se faire surprendre…. « Il faut rester placé dans les 30-40 premiers jusqu’au 1er secteur et ne pas laissait partir une échappée avec plus de 10 coureurs car aucune équipe ne prendra la chasse à son compte. Puis il faut se battre avant les secteurs pour entrer dans les 10 premiers mais sans y laisser trop de force et d’attendre les 30 derniers kilomètres pour vraiment lâcher les ’’watt’’. Il faut être véloce sur les secteurs pour pouvoir relancer plus facilement et ne pas perdre de vitesse…. »

 

Et eux ils en pensent quoi…


Arnaud Molmy (Roubaix Lille métropole »  « je ne serai de cette édition effectuant la veille le tour des Flandres Espoirs avec l’équipe de France …Paris Roubaix je l’ai fait trois fois ( 1 jun et 2 esp) c’est une course de fou..en 2007 je suis bien placé pour la gagne mais je crève à 8 bornes..2008 c’est la pluie, le pavé moulé, les gamelles pour tous les deux roues motos et coureurs..impressionnant ! à l’inverse, 2009 c’était la poussière je me suis tapé une allergie … Au départ il y a 30 coureurs pour la gagne et le reste du peloton dans l’interrogation …vais-je terminer ? Mais mêmes si on à mal aux doigts pendant une semaine après …C’est Paris Roubaix !

Charlie Leconte (Directeur Sportif du CCNN) « Pour ma part ,( comme Directeur Sportif) j’ai fait plus de 20 Paris Roubaix avec le VC Roubaix et depuis avec le CC Nogent. Un coureur digne de se nom doit inscrire son nom à la reine des classiques …sans être chauvin c’est la plus belle course au monde ..pour la victoire l’époque des surprises est révolue, sur ce rendez de spécialistes …il n’y a plus de place pour l’éternel inconnu … »

Geoffrey Deresmes (ESEG Douai) « Paris Roubaix c’est la plus belle course au Monde , lorsque que tu es pro et nordiste, c’est un honneur d’y participer…l’ambiance, l’enfer, les pavés, la tranchée d’Aremberg, les difficultés, les chutes, les gamelles, le stress avant les zones pavés..c’est grandiose ! mon pronostic pour dimanche Tom Boonen…il sera revanchard et porté par son public… 

Jean Bodart (Président des 4 Jours)  C’est la reine des classiques, une course de grande notoriété tout comme le tour des Flandres…C’est une épreuve mythique de chaque printemps…Aujourd’hui on ne pourrait plus créer ce type d’événement…elle fait partie du patrimoine. C’est une légende qui a déjà traversée le 20ème siècle...je me souviens de cette chute de Johan Museeuw , qui s’est relevé le corps meurtri et qui est allé chercher la victoire au bout de ses limites…C’est un grand moment humain…Pour cette année Cancellera a marqué le printemps 2010. Son nom arrive naturellement dans tous les pronostics .On peut imaginer un Boonen vexé se mobiliser…mais attention au 3ème homme Flécha, Hushovd doivent être pris en considération. » Y aura-t-il des pavés sur les 4 Jours 2010 ? « je peux vous dire que oui…mais se sera des pavés de bonnes intentions …sur l’épare Belge et sur le Mt Cassel, nous en avons recensé 24km »

Fred Limousin (Directeur Sportif de Wasquehal Juniors) « Paris Roubaix …c’est les pavés, l’enfer du Nord mais surtout la plus belle course au monde…Le jour de mes 20ans je l’ai faite avec la sélection Nord Pas de Calais…résultat chute et cotes cassées ! Depuis, j’y suis retourné avec le team Wasquehal en 2007 comme Directeur Sportif . Sur le rendez vous pro de dimanche je pencherai bien pour Boonen qui doit se refaire..mais attention à Cancellara qui en ce moment met tout le monde sur le porte bagage.. »

Jean Pierre Chalas (ex Champion régional de cyclo cross ») « Si j’avais eu l’occasion de passer pro , j’aurai  aimer être de la fête…C’est une course à la flahute , une course d’un jour…Sur une course à étapes , si l’on est pas bien une journée on peut se refaire les jours suivants..Là si on veut inscrire son nom au palmarès et qu’on se loupe, il faut attendre un an…il faut être prêt.. Dimanche les organisateurs de la course VTT à Olhain ont avancé le départ au matin pour nous voir la course à la télé…et la bagarre Boonen Cancellara …mais attention à Flécha ! »

Adrien Petit  (CC Nogent) vainqueur de la 3ème étape de la Boucle de l’Artois , lorsque nous l’avons eu au téléphone il était sur le vélo… « Paris Roubaix je l’ai fait en 2007 en junior 1 avec Wasquehal et la saison dernière avec Nogent en Espoir…C’est une course que j’aime…et la saison dernière sans une chute dans le final j’aurai pu prendre une bonne place.. Tu ne peux compter que sur toi, avec un écrémage naturel par l’arrière…çà passe ou çà casse…mais je vois bien Cancellera

 

Michel Bouchart Président du CC Isbergues Molinghem

 

« Paris –Roubaix c’est  la plus belle course d’un jour au monde . Pour réussir dans cette épreuve au 27 secteurs pavés : Motivation, chance surtout en cas de pluie , toujours être très concentré . Le moindre relâchement peut être fatal et avoir des conséquences graves sur le reste de la saison. Le tour des Flandres a donné de bonnes indications Cancellera, Boonen Gilbert et Flécha un outsider de choix…Côté français cela ne peut être qu’une surprise on espère un Cofidis à la maison plus de 13 ans déjà que Guesdon l’a emporté c’est long. Donc un après midi salon ,  pour ne rien manquer de cette passe d’armes tant pis pour l’ambiance des bords de route et des divers animations de tous les villages traversés Quel spectacle encore cette année avec certainement le soleil au rendez vous

 

Vincent Lacressonnière ex vainqueur du GP de Fourmies

Paris Roubaix est la plus belle course d’un jour au monde. C’est une course mythique que tout coureur rêve de gagner. Même un champion comme Bernard Hainaut, qui disait que c’était une course de "merde" a mis un point d’honneur à l’emporter, qui plus est avec le maillot arc en ciel. Les qualités pour gagner sont : puissance et intelligence.
Mes favoris sont Boonen et Cancellera avec en outsider Turgot de chez BBOx.

 

A l’approche de la reine des Classiques, l’excitation monte dans le petit monde du vélo…Paris Roubaix n’étant pas une course comme les autres … « on en parle tellement , j’ai la chaire de poule rien que d’en parler » Laisse filer Anthony Colin le premier lauréat du 1er Paris Roubaix Junior 2003, que nous avons rencontré lors de la récente Boucle de l’Artois. C’est donc vrai en ce 11 avril toute la France sera à l’écoute des exploits des forçats de la route…Spectateurs d’un jour ou de toujours , Paris Roubaix on en parle…en allant chercher sa baguette, devant le moindre comptoir , au boulot…et dans le monde de la Petite Reine…car qu’il soit cyclo, routier , ex coureur , amoureux d’exploit cycliste il est évident qu’à cette date du 11 avril , il n’y a rien au programme…la journée sera consacrée à Paris Roubaix…Pour les plus chanceux se sera le déplacement en famille ou avec des amis sur le parcours (voir à plusieurs endroits) l’appareil photo à la main et la radio sur la bonne fréquence…pour les autres , et ils seront des millions, se sera une journée « banquette » dans le salon…afin d’ingurgiter toutes les zones pavées…

C’est un travail monstrueux

Pour John Malaise l’organisateur du Paris Roubaix  Junior les journées sont longues avec à la clef un travail monstrueux… « J’étais à l’époque directeur sportif des juniors du VC Roubaix et l’idée me trottée de mettre en place une grosse épreuve junior au Nord de Paris ».. le VC Roubaix et le Président Jean Charles Cannone donnèrent l’approbation nécessaire et le 1er Paris Roubaix junior vit le jour en 2003… « à l’époque, il y avait le Paris Roubaix VTT le matin de l’épreuve reine, et bien plus tard en juin le Paris Roubaix espoirs…nous n’avions pas le choix et pendant deux saisons nous nous sommes inscrits en lever de rideau des espoirs en partant de St Amand… » .Dans la foulée Daniel Verbrackel à l’époque responsable du Paris Roubaix VTT mit la flèche, laissant une tranche horaire disponible. Ce choix fut repris avec bonheur par l’équipe de John Malaise « il nous fallait l’accord d’ASO et des autres autorités , se fut fait et depuis 2005 notre caravane évolue entre St Amand et le Vélodrome 3h avant les pros »  Sans « s’arracher » les quelques derniers cheveux qu’il lui reste John Malaise porte son épreuve à bout de bras « C’est un grand puzzle , malgré l’expérience…tous les jours nous avons des pièces à ajouter…avec pour le jour J un superbe tableau à présenter »

Le 1er Paris Roubaix Juniors d’Anthony Colin

2003 La course s’est déroulée par temps sec, sous un grand soleil qui donnait  ainsi une température très agréable et donc qui veut dire beaucoup de poussière sur les secteurs pavés .
« Nous étions environs 130 au départ, il y avait une drôle d’ambiance au départ. Nous nous demandions ou nous allions … car sur cette 1ère édition nous n’avions aucunes expériences. Jamais jusque là nous n’avions autant de secteurs pavés à se mettre sous la dent…(sauf lors des reconnaissances ) nous partions donc  dans l’inconnu avec la peur au ventre rien quand voyant les images des pros à la télévision qui en ’’bavaient’’. » coté course les souvenirs vont bon train « La course fut  très nerveuse surtout avant d’entrer sur les secteurs pavés. Personne n’oser prendre les devants . Il n’y avait jamais eu d’échappée sérieuse. » Anthony appliquant les consignes de Laurent Pillon  « j’entrais toujours bien placé et avant le Moulin de Vertin à 30-40 km de l’arrivée, j’ai attaqué en solitaire par arriver seul sur le vélodrome avec 1 minute 30 d’avance sur un groupe d’une dizaine d’hommes dont David Deroo 2éme  (actuellement chez Skil Shimano) puis la 3éme part un  hollandais. » A cette époque Anthony Colin ne se doutait pas du tout de l’importance que cela pouvait avoir encore 7 ans après …. « Il arrive , encore régulièrement, que des  personnes me demandent la sensation que m’a procurée cette arrivée en solitaire sur le vélodrome …ça fait chaud au cœur et sa donne de grands frissons ! »Seul regret à  cette époque le Paris-Roubaix junior se disputait  avant celui des Espoirs et non comme maintenant avant les professionnels …

 
Peux tu donner quelques conseils … « il faut tout d’abord avoir cette course en tête bien avant le jour J. Ca va être une course difficile, il peut se passer énormément de choses : bonne…. comme la victoire ; mauvaise… crevaison, bris de matériel. Se sont les aléas de la course. »
Anthony suggère donc de partir confiant, de reconnaitre le parcours avant pour ne pas se faire surprendre…. « Il faut rester placé dans les 30-40 premiers jusqu’au 1er secteur et ne pas laissait partir une échappée avec plus de 10 coureurs car aucune équipe ne prendra la chasse à son compte. Puis il faut se battre avant les secteurs pour entrer dans les 10 premiers mais sans y laisser trop de force et d’attendre les 30 derniers kilomètres pour vraiment lâcher les ’’watt’’. Il faut être véloce sur les secteurs pour pouvoir relancer plus facilement et ne pas perdre de vitesse…. »

 

Et eux ils en pensent quoi…


Arnaud Molmy (Roubaix Lille métropole »  « je ne serai de cette édition effectuant la veille le tour des Flandres Espoirs avec l’équipe de France …Paris Roubaix je l’ai fait trois fois ( 1 jun et 2 esp) c’est une course de fou..en 2007 je suis bien placé pour la gagne mais je crève à 8 bornes..2008 c’est la pluie, le pavé moulé, les gamelles pour tous les deux roues motos et coureurs..impressionnant ! à l’inverse, 2009 c’était la poussière je me suis tapé une allergie … Au départ il y a 30 coureurs pour la gagne et le reste du peloton dans l’interrogation …vais-je terminer ? Mais mêmes si on à mal aux doigts pendant une semaine après …C’est Paris Roubaix !

Charlie Leconte (Directeur Sportif du CCNN) « Pour ma part ,( comme Directeur Sportif) j’ai fait plus de 20 Paris Roubaix avec le VC Roubaix et depuis avec le CC Nogent. Un coureur digne de se nom doit inscrire son nom à la reine des classiques …sans être chauvin c’est la plus belle course au monde ..pour la victoire l’époque des surprises est révolue, sur ce rendez de spécialistes …il n’y a plus de place pour l’éternel inconnu … »

Geoffrey Deresmes (ESEG Douai) « Paris Roubaix c’est la plus belle course au Monde , lorsque que tu es pro et nordiste, c’est un honneur d’y participer…l’ambiance, l’enfer, les pavés, la tranchée d’Aremberg, les difficultés, les chutes, les gamelles, le stress avant les zones pavés..c’est grandiose ! mon pronostic pour dimanche Tom Boonen…il sera revanchard et porté par son public… 

Jean Bodart (Président des 4 Jours)  C’est la reine des classiques, une course de grande notoriété tout comme le tour des Flandres…C’est une épreuve mythique de chaque printemps…Aujourd’hui on ne pourrait plus créer ce type d’événement…elle fait partie du patrimoine. C’est une légende qui a déjà traversée le 20ème siècle...je me souviens de cette chute de Johan Museeuw , qui s’est relevé le corps meurtri et qui est allé chercher la victoire au bout de ses limites…C’est un grand moment humain…Pour cette année Cancellera a marqué le printemps 2010. Son nom arrive naturellement dans tous les pronostics .On peut imaginer un Boonen vexé se mobiliser…mais attention au 3ème homme Flécha, Hushovd doivent être pris en considération. » Y aura-t-il des pavés sur les 4 Jours 2010 ? « je peux vous dire que oui…mais se sera des pavés de bonnes intentions …sur l’épare Belge et sur le Mt Cassel, nous en avons recensé 24km »

Fred Limousin (Directeur Sportif de Wasquehal Juniors) « Paris Roubaix …c’est les pavés, l’enfer du Nord mais surtout la plus belle course au monde…Le jour de mes 20ans je l’ai faite avec la sélection Nord Pas de Calais…résultat chute et cotes cassées ! Depuis, j’y suis retourné avec le team Wasquehal en 2007 comme Directeur Sportif . Sur le rendez vous pro de dimanche je pencherai bien pour Boonen qui doit se refaire..mais attention à Cancellara qui en ce moment met tout le monde sur le porte bagage.. »

Jean Pierre Chalas (ex Champion régional de cyclo cross ») « Si j’avais eu l’occasion de passer pro , j’aurai  aimer être de la fête…C’est une course à la flahute , une course d’un jour…Sur une course à étapes , si l’on est pas bien une journée on peut se refaire les jours suivants..Là si on veut inscrire son nom au palmarès et qu’on se loupe, il faut attendre un an…il faut être prêt.. Dimanche les organisateurs de la course VTT à Olhain ont avancé le départ au matin pour nous voir la course à la télé…et la bagarre Boonen Cancellara …mais attention à Flécha ! »

Adrien Petit  (CC Nogent) vainqueur de la 3ème étape de la Boucle de l’Artois , lorsque nous l’avons eu au téléphone il était sur le vélo… « Paris Roubaix je l’ai fait en 2007 en junior 1 avec Wasquehal et la saison dernière avec Nogent en Espoir…C’est une course que j’aime…et la saison dernière sans une chute dans le final j’aurai pu prendre une bonne place.. Tu ne peux compter que sur toi, avec un écrémage naturel par l’arrière…çà passe ou çà casse…mais je vois bien Cancellera

 

Michel Bouchart Président du CC Isbergues Molinghem

 

« Paris –Roubaix c’est  la plus belle course d’un jour au monde . Pour réussir dans cette épreuve au 27 secteurs pavés : Motivation, chance surtout en cas de pluie , toujours être très concentré . Le moindre relâchement peut être fatal et avoir des conséquences graves sur le reste de la saison. Le tour des Flandres a donné de bonnes indications Cancellera, Boonen Gilbert et Flécha un outsider de choix…Côté français cela ne peut être qu’une surprise on espère un Cofidis à la maison plus de 13 ans déjà que Guesdon l’a emporté c’est long. Donc un après midi salon ,  pour ne rien manquer de cette passe d’armes tant pis pour l’ambiance des bords de route et des divers animations de tous les villages traversés Quel spectacle encore cette année avec certainement le soleil au rendez vous

 

Vincent Lacressonnière ex vainqueur du GP de Fourmies

Paris Roubaix est la plus belle course d’un jour au monde. C’est une course mythique que tout coureur rêve de gagner. Même un champion comme Bernard Hainaut, qui disait que c’était une course de "merde" a mis un point d’honneur à l’emporter, qui plus est avec le maillot arc en ciel. Les qualités pour gagner sont : puissance et intelligence.
Mes favoris sont Boonen et Cancellera avec en outsider Turgot de chez BBOx.

 


Association Echo du Vélo - www.echoduvelo.com - Toute l'actualité du cyclisme en Nord Pas de Calais