Echo du Vélo
Accueil | Vie des clubs | Cyclisme | Cyclo-cross | Piste | VTT | Randonnées | Le vélo d’André Tignon | BMX
Vous êtes ici : Accueil » Vie des clubs

Rencontre avec Guy Michel Dupont Président GPI Isbergues


Guy Michel Dupont que du Bonheur


Jean-Marc Hecquet

Ma fierté…le GPI d’Isbergues !


A 65ans, coulant maintenant une retraite paisible, Guy Michel Dupont le Président du Grand Prix International d’Isbergues Tour du Pas de Calais nous a reçu dans ses locaux afin de dialoguer à cœur ouvert sur « son » Grand Prix Si le Président du GPI a toujours eut la fibre et la passion du vélo, cette épreuve en son temps, il aura l’occasion de la vivre en spectateurs aux cotés de son père et de son grand père sur les bords de la route « Nous allions en famille à Aire sur la lys au virage Ingot C’était une époque formidable. Nous étions jeunes et avec d’autres gamins ont créé notre propre Tour de France avec des circuits tracés dans le sable ou le gravier des billes pour faire avancer nos figurines que l’on imaginait en Louison Bobet » C’était le bon temps.

Au GPI Isbergues à cause ou grâce à JC Willems !


Employé à Ugine Isbergues Guy Michel Dupont côtoya de nombreux adeptes de la petite reine : dirigeants et coureurs de l’époque qui travaillèrent à ses cotés « il faut savoir , et surtout qu’ à cette époque Isbergues vibrait pour le cyclisme avec son GP International et pour son club formateur le CC Isbergues Molinghem Naturellement je me suis rapproché du Grand Prix, vibrant comme les milliers de spectateurs présents sur les exploits de Stéphane Roche en 1987, il était là chez nous ayant remporté la même année le Tour d’Italie, le Tour de France et les championnats du monde un autre champion du monde qui a marqué son passage chez nous Luc Leblanc en 1994 ou encore en 1997 avec Richard Virenque »
Il arriva dans le staff du GP d’Isbergues en 1987, l’année de la victoire de l’australien Allan Peiper « c’est par le travail que j’ai connu Jean Claude Willems, qui m’incita à rejoindre le groupe dirigeant, me proposant même de postuler pour le poste de trésorier adjoint » C’était l’époque de l’après présidence de Guy Dambreville un nouveau bureau devait être constitué et Guy Michel Dupont se retrouva autours d’une table aux cotés de Guy Mollet, Bernard Delvart Jacky Cordonnier Jean Claude Willems et autre René Pelcat « je suis entré dans la salle afin de postuler pour le poste de trésorier adjoint et je me suis retrouvé, à ma grande surprise, secrétaire général du GP d’Isbergues J’ai su par Jean Claude (Willems) que le coup avait été bien préparé dans le secret. C’est Bernard Delvart qui proposa ma candidature, qui fut approuvée. J’avais mis un pied dans la maison »

Le GPI d’Isbergues et le GP de Denain, derniers dinosaures de la Coupe de France créée il y a 19ans !


Dans son rôle de secrétaire général « GMD » eut la confiance de tous et se mit au travail apprenant vite très vite, avec ses amis du GP de Denain, ils firent partis de la « Grande Aventure » de la Coupe de France (PMU depuis cette année) « C’est Roger Legeay , qui à l’époque en 1992 avait compris l’importance de fidéliser les formations françaises sur un challenge de régularité baptisé Coupe de France. Elle se disputait en 1992 sur une quinzaine d’épreuves tout au long de la saison. Aujourd’hui avec Denain, nous sommes encore 3 ou 4 rescapés de cette époque » Découvrant la famille du vélo, il côtoya par son statut de nombreux coureurs qui ont marqué le cyclisme comme Raphael Géminiani, Jean Marie Lebanc, Roger Legeay, Jean François Pécheux Jean Stablinski Montant régulièrement à la capitale, pour défendre les intérêts de ce Gd Prix qu’il portera par la suite à bout de bras.  << Ce milieu n’était pas le mien, j’avais tout à apprendre et je débarquai dans un monde inconnu pour moi >> Puis arriva un jour le jour de la démission de Guy Mollet de la présidence « Ce sont Roland Huguet et Jacques Napieraj qui m’incitèrent à prendre les reines pour la continuité de ce GP d’Isbergues  » très vite, avec à ses cotés Michel Mollet, il fut question de structurer le club et de remettre sur rails la machine et de redonner des ambitions à un groupe << J’ai été soutenu très vite, et aujourd’hui le club compte 52 licenciés, un Comité d’Administration de 15 unités et un Bureau Directeur qui se réunit en urgence si besoins >>

Nous y sommes arrivés.


Le cyclisme professionnel a évolué depuis dix ans et grâce à la mobilisation de son équipe , Guy Michel Dupont a, au fil des saisons, trouvé les arguments pour séduire « les bénévoles sont moins amateur dans le sens noble du mot, il fallait nous améliorer , du coup nous avons forgé nos propres bénévoles professionnels des gens capables d’intervenir ou de prendre des décisions cruciales » car si le peloton professionnel est roi à Isbergues, le comité d’organisation a depuis quelques saisons soigné son parcours, son site d’arrivée, proposant même de nombreuses activités en attendant les boucles finales. « il faut que se soit la fête sur Isbergues, c’est pour cela que nous mettons une ligne d’arrivée digne de l’événement avec cars podiums, barnum, village VIP, village pour le public et cette année nous voulons monter d’un cran Nous ferons aussi de telle sorte que la présentation des équipes par Daniel Mangeas, se fasse il est important que les coureurs cyclistes gardent le contact avec le public  »
Sans dévoiler les grandes lignes de son épreuve qui sera présentée au public le 9 septembre prochain à 18h30, GMP poursuit « Nous sommes au niveau presque parfait pour nous le GPI c’est un an de travail, de nombreuses réunions et des nuits blanches. » Du coté du Big Boss isberguois, même si au fil des éditions l’organisation monte de plus en plus en popularité, le prélude à l’événement reste pénible « je suis un éternel angoissé, je stresse le matin du jour J pour moi est pénible il ne faut pas me contrarier ! » Tout ayant été pensé, pesé Guy Michel Dupont n’aime pas les surprises « c’est notre force aujourd’hui, tout le monde est à sa place dans notre équipe chacun jouant son rôle à la perfection. Et lorsque tout est fini, il m’est agréable de me retrouver aux cotés de mes amis du club pour une petite bouffe et boire le coup entre copains. »
Maintenant tout le monde est à son poste pour la 65ème GP d’Isbergues qui aura lieue le 18 septembre prochain. Avant dernière étape de la Coupe de France PMU, qui en comptait 14 cette saison, ce rendez vous s’annonce déjà sous les meilleurs auspices. « nous n’avons à ce jour aucuns noms certifiés, si ce n’est les commissaires UCI Mais on peut rêver imaginons la présence de Thomas Voekler et ce 65ème GP serait déjà une réussite sans en connaitre le vainqueur. » Coté cœur GMD souhaite que son chouchou soit de la partie « J’ai une certaine gratitude pour Frédéric Guesdon qui représente à mes yeux, le respect, le travail bien fait >>.

Question à GM Dupont.


Si vous devez retenir trois images ou moments forts du GPI Isbergues, quels seraient-ils ?
 1.  la victoire de Cédric Vasseur en 2002 devant Ludovic Capelle et Mark Scanlon. Je l’avais donné vainqueur le matin avant le départ..C’est la première fois que j’ai pleuré sur une ligne d’arrivée, l ‘émotion était trop forte.
 2.  La présence , à nos côtés depuis ma présidence en 2000 du Conseil Régional Nord Pas de Calais avec Daniel Percheron, du Conseil Général du Pas de Calais avec Dominique Dupilet et le soutien sans failles de la Municipalité d’Isbergues et de Jacques Napieraj.
 3.  L’engagement du public, présent et fidèle au départ, sur tout le circuit et sur les boucles finales. C’est pour eux que nous voulons que notre épreuve soit des plus festives et populaires.
A noter que pour cette édition 2011, de nombreuses nouvelles animations seront présentées comme une couverture télé sur grand écran pour les boucles finales. Un village tout public (gratuit) avec de nombreux stands et une superbe animation de la Gendarmerie Nationale (démonstration d’activités). Une action de solidarité patronnée par le Conseil Général du Pas de Calais et la CCAF, sans oublier l’incontournable « Sprint du GPI » ouvert aux écoles de cyclisme du Comité Nord Pas de Calais FFC.

Ma fierté…le GPI d’Isbergues !


A 65ans, coulant maintenant une retraite paisible, Guy Michel Dupont le Président du Grand Prix International d’Isbergues Tour du Pas de Calais nous a reçu dans ses locaux afin de dialoguer à cœur ouvert sur « son » Grand Prix Si le Président du GPI a toujours eut la fibre et la passion du vélo, cette épreuve en son temps, il aura l’occasion de la vivre en spectateurs aux cotés de son père et de son grand père sur les bords de la route « Nous allions en famille à Aire sur la lys au virage Ingot C’était une époque formidable. Nous étions jeunes et avec d’autres gamins ont créé notre propre Tour de France avec des circuits tracés dans le sable ou le gravier des billes pour faire avancer nos figurines que l’on imaginait en Louison Bobet » C’était le bon temps.

Au GPI Isbergues à cause ou grâce à JC Willems !


Employé à Ugine Isbergues Guy Michel Dupont côtoya de nombreux adeptes de la petite reine : dirigeants et coureurs de l’époque qui travaillèrent à ses cotés « il faut savoir , et surtout qu’ à cette époque Isbergues vibrait pour le cyclisme avec son GP International et pour son club formateur le CC Isbergues Molinghem Naturellement je me suis rapproché du Grand Prix, vibrant comme les milliers de spectateurs présents sur les exploits de Stéphane Roche en 1987, il était là chez nous ayant remporté la même année le Tour d’Italie, le Tour de France et les championnats du monde un autre champion du monde qui a marqué son passage chez nous Luc Leblanc en 1994 ou encore en 1997 avec Richard Virenque »
Il arriva dans le staff du GP d’Isbergues en 1987, l’année de la victoire de l’australien Allan Peiper « c’est par le travail que j’ai connu Jean Claude Willems, qui m’incita à rejoindre le groupe dirigeant, me proposant même de postuler pour le poste de trésorier adjoint » C’était l’époque de l’après présidence de Guy Dambreville un nouveau bureau devait être constitué et Guy Michel Dupont se retrouva autours d’une table aux cotés de Guy Mollet, Bernard Delvart Jacky Cordonnier Jean Claude Willems et autre René Pelcat « je suis entré dans la salle afin de postuler pour le poste de trésorier adjoint et je me suis retrouvé, à ma grande surprise, secrétaire général du GP d’Isbergues J’ai su par Jean Claude (Willems) que le coup avait été bien préparé dans le secret. C’est Bernard Delvart qui proposa ma candidature, qui fut approuvée. J’avais mis un pied dans la maison »

Le GPI d’Isbergues et le GP de Denain, derniers dinosaures de la Coupe de France créée il y a 19ans !


Dans son rôle de secrétaire général « GMD » eut la confiance de tous et se mit au travail apprenant vite très vite, avec ses amis du GP de Denain, ils firent partis de la « Grande Aventure » de la Coupe de France (PMU depuis cette année) « C’est Roger Legeay , qui à l’époque en 1992 avait compris l’importance de fidéliser les formations françaises sur un challenge de régularité baptisé Coupe de France. Elle se disputait en 1992 sur une quinzaine d’épreuves tout au long de la saison. Aujourd’hui avec Denain, nous sommes encore 3 ou 4 rescapés de cette époque » Découvrant la famille du vélo, il côtoya par son statut de nombreux coureurs qui ont marqué le cyclisme comme Raphael Géminiani, Jean Marie Lebanc, Roger Legeay, Jean François Pécheux Jean Stablinski Montant régulièrement à la capitale, pour défendre les intérêts de ce Gd Prix qu’il portera par la suite à bout de bras.  << Ce milieu n’était pas le mien, j’avais tout à apprendre et je débarquai dans un monde inconnu pour moi >> Puis arriva un jour le jour de la démission de Guy Mollet de la présidence « Ce sont Roland Huguet et Jacques Napieraj qui m’incitèrent à prendre les reines pour la continuité de ce GP d’Isbergues  » très vite, avec à ses cotés Michel Mollet, il fut question de structurer le club et de remettre sur rails la machine et de redonner des ambitions à un groupe << J’ai été soutenu très vite, et aujourd’hui le club compte 52 licenciés, un Comité d’Administration de 15 unités et un Bureau Directeur qui se réunit en urgence si besoins >>

Nous y sommes arrivés.


Le cyclisme professionnel a évolué depuis dix ans et grâce à la mobilisation de son équipe , Guy Michel Dupont a, au fil des saisons, trouvé les arguments pour séduire « les bénévoles sont moins amateur dans le sens noble du mot, il fallait nous améliorer , du coup nous avons forgé nos propres bénévoles professionnels des gens capables d’intervenir ou de prendre des décisions cruciales » car si le peloton professionnel est roi à Isbergues, le comité d’organisation a depuis quelques saisons soigné son parcours, son site d’arrivée, proposant même de nombreuses activités en attendant les boucles finales. « il faut que se soit la fête sur Isbergues, c’est pour cela que nous mettons une ligne d’arrivée digne de l’événement avec cars podiums, barnum, village VIP, village pour le public et cette année nous voulons monter d’un cran Nous ferons aussi de telle sorte que la présentation des équipes par Daniel Mangeas, se fasse il est important que les coureurs cyclistes gardent le contact avec le public  »
Sans dévoiler les grandes lignes de son épreuve qui sera présentée au public le 9 septembre prochain à 18h30, GMP poursuit « Nous sommes au niveau presque parfait pour nous le GPI c’est un an de travail, de nombreuses réunions et des nuits blanches. » Du coté du Big Boss isberguois, même si au fil des éditions l’organisation monte de plus en plus en popularité, le prélude à l’événement reste pénible « je suis un éternel angoissé, je stresse le matin du jour J pour moi est pénible il ne faut pas me contrarier ! » Tout ayant été pensé, pesé Guy Michel Dupont n’aime pas les surprises « c’est notre force aujourd’hui, tout le monde est à sa place dans notre équipe chacun jouant son rôle à la perfection. Et lorsque tout est fini, il m’est agréable de me retrouver aux cotés de mes amis du club pour une petite bouffe et boire le coup entre copains. »
Maintenant tout le monde est à son poste pour la 65ème GP d’Isbergues qui aura lieue le 18 septembre prochain. Avant dernière étape de la Coupe de France PMU, qui en comptait 14 cette saison, ce rendez vous s’annonce déjà sous les meilleurs auspices. « nous n’avons à ce jour aucuns noms certifiés, si ce n’est les commissaires UCI Mais on peut rêver imaginons la présence de Thomas Voekler et ce 65ème GP serait déjà une réussite sans en connaitre le vainqueur. » Coté cœur GMD souhaite que son chouchou soit de la partie « J’ai une certaine gratitude pour Frédéric Guesdon qui représente à mes yeux, le respect, le travail bien fait >>.

Question à GM Dupont.


Si vous devez retenir trois images ou moments forts du GPI Isbergues, quels seraient-ils ?
 1.  la victoire de Cédric Vasseur en 2002 devant Ludovic Capelle et Mark Scanlon. Je l’avais donné vainqueur le matin avant le départ..C’est la première fois que j’ai pleuré sur une ligne d’arrivée, l ‘émotion était trop forte.
 2.  La présence , à nos côtés depuis ma présidence en 2000 du Conseil Régional Nord Pas de Calais avec Daniel Percheron, du Conseil Général du Pas de Calais avec Dominique Dupilet et le soutien sans failles de la Municipalité d’Isbergues et de Jacques Napieraj.
 3.  L’engagement du public, présent et fidèle au départ, sur tout le circuit et sur les boucles finales. C’est pour eux que nous voulons que notre épreuve soit des plus festives et populaires.
A noter que pour cette édition 2011, de nombreuses nouvelles animations seront présentées comme une couverture télé sur grand écran pour les boucles finales. Un village tout public (gratuit) avec de nombreux stands et une superbe animation de la Gendarmerie Nationale (démonstration d’activités). Une action de solidarité patronnée par le Conseil Général du Pas de Calais et la CCAF, sans oublier l’incontournable « Sprint du GPI » ouvert aux écoles de cyclisme du Comité Nord Pas de Calais FFC.

Association Echo du Vélo - www.echoduvelo.com - Toute l'actualité du cyclisme en Nord Pas de Calais